Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

J'ai compris
Horizon : Le Mag' de Tirawa

Le Mag' de Tirawa : Carnet de voyage - Certificat vaccinal et test PCR : la combinaison gagnante pour voyager sereinement ?

Certificat vaccinal et test PCR : la combinaison gagnante pour voyager sereinement ?

Certificat vaccinal et test PCR : la combinaison gagnante pour voyager sereinement ? écrit par Muriel FAURE :  Le Mag' de Tirawa

Guide pratique rédigé par Muriel FAURE

Certificat vaccinal et test PCR : la combinaison gagnante pour voyager sereinement ?

Avec l’arrivée des vaccins contre le Covid-19 et l’amplification des campagnes vaccinales, certains pays, comme la Grèce, l’Australie, ou les Seychelles, commencent à réclamer la mise en place d’un passeport vaccinal pour voyager. Les esprits s’échauffent sur les plateaux médias, les réseaux sociaux se font l’écho de nombreuses polémiques. Alors bonne idée ? Mauvaise idée ? Ce passeport ou certificat peut-il remplacer les tests PCR ou les quarantaines ? Horizon Le Mag a interrogé Muriel Faure, Directrice de l’agence Tirawa pour en savoir plus.

Vous avez récemment pris position publiquement en faveur de la vaccination. Pourquoi ? 
Muriel Faure : Oui effectivement j’ai décidé de prendre la parole publiquement. J’ai lancé un appel à l’ensemble de mes confrères pour soutenir et encourager la campagne vaccinale. Au-delà de notre activité de Tour opérateur, nous avons en tant que chefs d’entreprise une responsabilité dans les messages qui sont véhiculés. Notre expérience des crises sanitaires précédentes mondiales (SRARS, H1N1…) ou plus localisées (Ebola par exemple), notre appartenance à des réseaux médico-sanitaires, avec des médecins et des infectiologues à travers le monde, qui nous forment et nous informent, et la gestion quotidienne de voyages partout et dans toutes les conditions, nous ont permis d’acquérir des connaissances fines et des compétences rares dans le domaine sanitaire, une véritable expertise sanitaire.

 

En quoi l’agence Tirawa a-t-elle une expertise sanitaire ?
Muriel Faure : En tant que créateur de nos voyages, nous devons en maîtriser toutes les composantes : le choix de l’itinéraire, la sélection des hébergements, le rythme des journées, les meilleures périodes pour réaliser les voyages, etc. mais également les conditions sanitaires (eau potable, maladies infectieuses, animaux…), les formalités d’entrée dans les pays, les aléas (mousson, zones sismiques…), les risques liés à l’altitude, au grand froid ou grande chaleur, ou le voyage en région isolée.

 

Nous devons à la fois conseiller nos voyageurs pour bien se préparer (vaccins recommandés et vaccins obligatoires, trousse médicale, tests médicaux préalables...) et savoir réagir immédiatement en cas de problème, en liaison étroite avec nos équipes locales et nos partenaires médicaux en France (par exemple avec les médecins de l’IFREMMONT pour le mal aigu des montagnes ou les médecins des assurances). Le contexte sanitaire des destinations que nous proposons est notre quotidien. La crise que nous connaissons aujourd’hui est évidemment inédite, nous pensions être à l’abri d’une telle pandémie à l’échelle mondiale. Néanmoins, les grands voyageurs sont familiers de ces questions, car de nombreux pays imposent d’ores et déjà des vaccins. Beaucoup connaissent le fameux carnet jaune délivré par l’OMS pour le vaccin contre la fièvre jaune par exemple.

 

Donc selon vous, l’idée d’un certificat ou pass vaccinal n’est finalement pas si neuve ?
Muriel Faure : Des vaccins sont obligatoires en France, contre la diphtérie, la poliomyélite et le tétanos, d’autres le sont également pour voyager dans certains pays, contre la fièvre jaune ou le méningocoque pour se rendre au pèlerinage à La Mecque, d’autres enfin sont très fortement recommandés, contre la fièvre typhoïde, contre les hépatites A B et C, contre la tuberculose ou la rage. Chaque pays édicte des règles d’entrée sur son territoire pour protéger sa population, ainsi que son patrimoine naturel.

 

Mais on ne vaccine pas pour protéger le patrimoine naturel ?
Muriel Faure : En effet ! (rire). En revanche, la vaccination rentre dans le dispositif global biosécuritaire des pays, qui regroupe l’ensemble des mesures préventives et règlementaires visant à réduire les risques de diffusion et de transmission de maladies infectieuses chez l’homme, l’animal et le végétal. Prenons quelques exemples :

  • La Nouvelle-Zélande est un pays très exigeant : si vous arrivez à la douane avec des chaussures sales, crotteuses, pouvant transporter des micro-organismes néfastes pour la faune et la flore, vous vous retrouverez en chaussettes ! 
  • Pour pêcher en Islande, il faudra démontrer que tout votre matériel de pêche a bien été désinfecté.
  • Vous voulez voyager avec votre animal ? Il faudra être patient car il subira une quarantaine et des tests à son arrivée, quel que soit le pays.
  • De la même façon, il est interdit d’introduire des produits agro-alimentaires dans de nombreux pays.

 

Si je résume, la combinaison gagnante pour revoyager en 2021, c’est être vacciné et être testé au départ et au retour ?
Muriel Faure : oui mais il manque un élément : être bien assuré. Le vaccin, le test et l’assurance vous protègent, vous et vos compagnons de voyage, et protègent aussi le pays qui vous accueille.
 
Justement, concernant les assurances, que prennent-elles en charge ? 
Muriel Faure : Jusqu’à présent, le risque « Epidémie » n’était pas garanti par les assurances. Depuis la crise du Covid-19, face à l’effondrement de marché du tourisme, elles ont retravaillé leurs garanties et certaines proposent maintenant une extension « Epidémie ». Chez Tirawa, nous avons noué très tôt un partenariat avec Assurinco / Mutuaid pour proposer ces nouvelles garanties à nos clients, avec en particulier les garanties suivantes :

  • Annulation avant le départ pour cause de Covid-19 mais aussi pour toute autre pandémie.
  • Hébergement en quarantaine en cas de détection sur place (maxi 14 nuits)
  • Couverture des frais médicaux sur place.
  • Plafond de frais de retour impossible porté à 1000 € (par exemple si votre vol de retour décalé est plus cher).
  • Remboursement des journées de voyage perdues en cas d'interruption de séjour.
  • Assistance complémentaire à votre retour.

 

Des évolutions sont-elles encore à attendre ?
Muriel Faure : Oui bien sûr, les assurances s’adaptent en permanence aux besoins des voyageurs.
Par exemple, à notre demande, en plus des nouvelles garanties, notre assureur fournit également les attestations en anglais de caution financière réclamées par certains pays garantissant la prise en charge des frais médicaux sur place par l’assurance. Peut-être qu’un jour les assurances rendront obligatoire la vaccination contre le Covid-19 pour bénéficier de toutes les garanties, ou d’un tarif préférentiel.

 

Face à l’inédit, on innove et on s’adapte.

 

Permettez-moi de conclure avec les mots du poète brésilien Fernando Sabino, qui nous guident vers ces nouveaux lendemains : « Faire de l'interruption, un nouveau chemin, faire de la chute, un pas de danse, faire de la peur, un escalier, du rêve, un pont, de la recherche… une rencontre » (O encontro marcado, 1967).

Haut de page