Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

J'ai compris
Horizon : Le Mag' de Tirawa

Le Mag' de Tirawa : Carnet de voyage - Covid19 : est-ce risqué de prendre l’avion ?

Covid19 : est-ce risqué de prendre l’avion ?

Covid19 : est-ce risqué de prendre l’avion ? écrit par Mylène ESNAULT :  Le Mag' de Tirawa

Guide pratique rédigé par Mylène ESNAULT

Covid19 : est-ce risqué de prendre l’avion ?

Qui dit reprise des voyages, dit reprise de vols moyens/longs courriers. Certains voyageurs, peut-être en faites-vous partie, peuvent appréhender légitimement ces temps de vol en cette période durable de crise sanitaire. Est-il alors risqué de prendre l’avion avec la Covid ? Bonne nouvelle, une contamination en avion est quasi inexistante. Décryptage.

Un renouvellement de l’air permanent et optimal
Nous entendons continuellement l’importance d’aérer les pièces pour renouveler l’air et limiter la présence du virus. Sachez que dans un avion, l’air de la cabine est entièrement renouvelé toutes les 3 minutes. « Le renouvellement de l'air dans un avion est 80 fois supérieur à ce dont un humain a besoin pour respirer un air sain », précise un pilote d’Air France. Précisons aussi que l’air des cabinets de toilettes, lieu potentiellement plus pollué, n’est lui pas recyclé et rejeté directement hors de l’avion. Enfin, l’air passe par des filtres efficaces à 99.99% contre les bactéries et virus. Ils sont conçus sur le même modèle que ceux installés dans les blocs opératoires. 

 

Des protocoles exigeants
L’ensemble des compagnies aériennes a mis en place des mesures afin d’éviter au maximum tous les risques : distribution gratuite de masques, port du masque obligatoire sur le temps du vol et changement toutes les 4 heures, embarquement et débarquement de façon distanciée et organisée, désinfection des appareils entre deux vols, mise à disposition de gel hydroalcoolique. 


La plupart des aéroports met aussi en place un système de prise de température, comme Paris Charles de Gaulle et Orly. Au-delà de 38 degrés, un passager peut se voir refuser l’embarquement. Également, une  déclaration sur l'honneur attestant que le voyageur ne présente pas de symptômes d'infection à la Covid-19 est obligatoire quelle que soit la destination (détails ici). Des tests PCR et antigéniques sont également accessibles avec des délais de résultat raccourcis (48h pour le PCR, 2h maximum pour un test antigénique).

 

Une récente étude prouve le risque faible d’être contaminé lors d’un vol
Une étude, menée par l’armée américaine et réalisée à bord de vols long-courriers a permis d’évaluer de manière scientifique le réel risque de contamination. Elle a mesuré le volume d’aérosols contagieux transmis aux autres passagers par un mannequin simulant une personne infectée et respirant normalement (lire ici le détail de cette étude). Sur près de 300 tests, 99,7% des particules infectées avaient été éliminées en 5 minutes avant d'atteindre les passagers les plus proches grâce au système de ventilation. Au final, l’étude précise qu’il « faudrait 54 heures de vol d'affilée pour inhaler une charge virale suffisante pour tomber malade". 


Enfin, si vous n’êtes pas encore tout à fait rassuré, notez que seulement 44 cas susceptibles d’avoir contracté la Covid19 lors d’un vol ont été répertoriés sur … 1,2 milliards de passagers soit un cas potentiel pour 27 millions de voyageurs. Le conseiller médical de l’IATA (Association internationale du transport aérien), David Powell, précise également qu’« il s’agit de cas isolé, dont il n'est pas certain qu'ils aient été contaminés durant le vol. Et la plupart s’est produite au début de l'épidémie avant la généralisation du port du masque en vol ».

 

Sources : 

 

Haut de page