Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

J'ai compris
Horizon : Le Mag' de Tirawa

Le Mag' de Tirawa : Carnet de voyage - L'Orissa, hors des sentiers battus

L'Orissa, hors des sentiers battus

L'Orissa, hors des sentiers battus écrit par Gautier RENAULT :  Le Mag' de Tirawa

Idée de voyage rédigée par Gautier RENAULT

L'Orissa, hors des sentiers battus

Inde, Asie pacifique

Entre les Ghâts orientaux et grandes plaines fluviales, l’Orissa ou Odisha, compte parmi les régions les plus remarquables et méconnues de l’Inde.

Peu touristique, elle borde les eaux chaudes du Golfe du Bengale et des kilomètres de plages de sable depuis lesquelles se dresse une végétation subtropicale. Elle possède à la fois des villes chargées d’Histoire millénaire que des villages tribaux, ruraux et singuliers. Même les villes principales de l’Orissa sont à l’opposé des mégalopoles indiennes Mumbai ou Dehli et de l’image que ces dernières véhiculent. Loin du high tech et de la pensée mondiale globalisée, l’Orissa vit toujours au rythme des différentes cultures ancestrales qui la peuplent. Cela ne l’empêche pas d’être ouverte et accessible, notamment grâce à ses marchés, représentations vivantes des tribus aborigènes ancestrales et de leurs nombreuses fêtes traditionnelles.
 
L’Orissa, à la rencontre des tribus Dongria, Kondha, Baiga ou Bondas
Un voyage en Orissa passe obligatoirement par la rencontre de ses différents groupes tribaux. Loin de l’agitation des villes, ces groupes ont su, au fil du temps, préserver leurs dialectes, leurs coutumes, leurs traditions vestimentaires   ainsi que leur habitat au cœur d’une nature préservée. Vivant des productions de leurs terres, du troc et de cueillettes au gré des saisons, chacune à sa propre organisation sociétale et un artisanat riche (bijoux, tissages, vanneries, poteries).
Orissa


Que faire, que voir ?

  • La Holi ou Phalgunotsava : une des fêtes vécues avec le plus de ferveur et à ne pas manquer lors d’un voyage dans l’Orissa. Elle se déroule durant le mois de Phalguna (février/mars pour l’équinoxe de printemps). La légende raconte que la démone Holikâ fut terrassée par les flammes par le Dieu Vishnu. Pour célébrer cette victoire la fête de Holi débute par un grand feu où l’on jette une statue à l’effigie d’Holikâ.  Le lendemain, la population, à laquelle il est très facile de se greffer, se presse dans les rues vêtue de blanc pour une joyeuse bataille de pigments colorés... Vert pour l’harmonie, orange pour la force, bleu pour la santé et rouge pour la joie et l’amour bien sûr !
    Holi
  • Bhubaneshwar (capitale de l’Orissa) : A la fois moderne et rurale, cette capitale ancienne regorge de monuments extravagants et de grottes taillées à même la roche (Grotte de la Reine, de l’Eléphant). Elles abritent des sculptures représentant des légendes populaires, des scènes historiques et religieuses.  
    Bhubaneshwar
  • Puri : une des 7 villes saintes d’Inde car son monastère fut fondé au VIIIème siècle par Adi Shankara, un des maitres spirituels de l’Hindouisme. Chaque année, les pèlerins se pressent au temple Jagannath qui signifie « seigneur de l’univers ». Ce monument religieux, représente l’émanation de Vishnu. Cette ville borde le golfe du Bengale et dispose d’un front de mer propice à la baignade.
    Puri
  • Konark : Inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco pour son célèbre temple de Surya (temple du soleil), ce site du XIIIème siècle et adossé aux sables ocre de la baie est une véritable merveille. Il s’agit du char céleste dédié au Dieu Surya composé de douze paires de roues et de sept chevaux. Ce temple est une prouesse architecturale représentant entre autres des éléphants de guerre, des divinités et des fresques érotiques renommées. Il est si finement sculpté, que l’on croirait de la dentelle. Ce temple inspira un poème à Tagore, prix Nobel de littérature en 1913 et originaire de l’Orissa. 

 

 

Comment s’y rendre ?
Vous ne trouverez pas de vols directs depuis la France vers l’Orissa. Pour rester cohérents dans la découverte culturelle proposée par ce voyage en Inde, nous vous conseillons donc une entrée par la capitale du Bengale-Occidental : Calcutta (Kolkata en Bengali – ville de la déesse Kali). Mégalopole de près de 5 millions d’habitants. Portée à la connaissance des occidentaux par Mère Theresa et ses Missionnaires, c’est l’ancienne capitale des Indes britanniques. Riche passé historique elle conserve les traces de cet héritage colonial mêlées aux constructions récentes, aux temples hindous et jaïns millénaires, aux cathédrales et autres mosquées monumentales plus récentes. Traversée par un défluent du Gange, le Hooghly, les habitants se pressent sur ses berges (les ghâts) aussi bien pour faire leur lessive que leurs ablutions. Village de potiers, marchés aux fleurs, boutiques remplies de livres, marchands ambulants, odeurs fortes d’épices... Une belle porte d’entrée pour un voyage en Inde.
 
L’Inde est un pays mythique et contrasté où chaque région, unique, mérite qu’on s’y intéresse. Randonnez au Ladakh, traversez le Zanskar, profitez des charmes du Rajasthan, du Kerala ou du Tamil Nadu... découvrez tous nos voyages en Inde !

Haut de page

En relation avec cet article

- ça serait dommage de passer à côté... -