Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

J'ai compris
Horizon : Le Mag' de Tirawa

Le Mag' de Tirawa : Carnet de voyage - Déserts et salars aux confins du Chili et de la Bolivie

Déserts et salars aux confins du Chili et de la Bolivie

Carnet de voyage rédigé par Thierry Monnier

Du Chili à la Bolivie mais toujours dans le désert

- Déserts et salars aux confins du Chili et de la Bolivie -

Bolivie, Chili, Amériques

Ce matin, c'est le grand jour ! Après avoir dit au revoir à Dominique que nous laissons se reposer jusqu'à notre retour à San Pedro, c'est un départ matinal pour une journée aussi dense que splendide ! Une belle route asphaltée monte sur l'Altiplano et rejoint le poste frontière. IMG_4393Le Licanbur (5916m) est le point de repère de tout notre péripleIMG_4394Derniers kilomètres d'asphalte avant d'arriver en BolivieIMG_4396La piste est là, la frontière n'est plus très loin Le passage en Bolivie marque l'entrée dans le sud Lipez. Changement de véhicule (le minibus est remplacé par des 4x4) et de chauffeurs. Nous entrons dans la féérie du Sud Lipez bolivien. Le goudron a laissé la place à la piste pour les 6 prochains jours. frontiere-chili-bolivie-(1)Le poste frontièrefrontiere-chili-bolivie-(8) Immédiatement nous entrons dans un autre monde, celui de "Wouahou!" "Magique!" "extraordinaire", je m'amuse des superlatifs, jurons et autres exclamations de mes compagnons de voyage ! Pour ma part, ce spectacle me cloue le bec (pour une fois !!) Problème : c'est impossible à vous décrire ! c'est tellement immense qu'il faut le vivre pour le croire ! (inscrivez-vous vite !!) C'est parti pour le défilé des lagunes : Nous commençons par la laguna Blanca, encore prise dans les glaces matinales laguna-blanca-(10)Puis c'est au tour de la Laguna Verdelaguna-verde-(12) Nos poursuivons notre périple à travers le " désert de Dali " jusqu'à la laguna Saladadesert-de-dali-(3)Improbable palette de couleursdesert-de-dali-(4)Improbable paysagelaguna-salada-(16) Il n'est pas encore midi et notre journée de rêve continue. Nous arrivons maintenant sur le site Sol de Mañana. Balade au milieu des fumerolles et des baignoires de boue en ébullition.  Ce sera le point le plus haut de notre voyage ! 4800 m !! Solfatare-de-sol-manana-(1)Pour le son ici, ce sera "pshiiiit"Solfatare-de-sol-manana-(5)Ici c'est : "blop ! Blop ! Bloup !"Solfatare-de-sol-manana-(7) Après enfin un bon déjeuner, nous continuons vers la laguna Colorada. D'une profondeur moyenne de quarante centimètres, la laguna Colorada doit son nom à son étonnante couleur rouge-orange. Sa coloration provient des algues et du plancton qui se développent dans ses eaux riches en minéraux et qui font le bonheur de milliers de flamants roses. laguna-colorada-(9)Aux abords de la Laguna Colorada, des tornades de sel se forment et se succèdent
laguna-colorada-(50) Enfin, cap vers le nord, nous faisons un arrêt devant l'Arbre de Pierre, une étrange formation rocheuse. arbre-de-pierre-(19) La piste devient ensuite difficile, extrêmement sableuse. Au pied de sommets très colorés, en plein milieu du désert de Siloli, un étrange bâtiment, sorte de campement pour astronautes sur la planète Mars, sera notre refuge pour la nuit. IMG_4620Quelle suprise de trouver un tel confort à cette altitude (4400m)IMG_4624

Haut de page

En relation avec cet article

- ça serait dommage de passer à côté... -