Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

J'ai compris
Horizon : Le Mag' de Tirawa

Le Mag' de Tirawa : Carnet de voyage - Entre jebels et wadis à Oman

Entre jebels et wadis à Oman

Entre jebels et wadis à Oman écrit par Christian LEROY :  Le Mag' de Tirawa

Carnet de voyage rédigé par Christian LEROY

De Seeh Qtnah à Nizwa

- Entre jebels et wadis à Oman -

Oman, Orient

La route qui nous mène à Nizwa est assez impressionnante. Elle est interdite aux non 4x4. Les % doivent avoisiner les 15% (ou plus). Avant d'arriver à Nizwa, nous montons sur un petit promontoire afin de bénéficier d'une vue d'ensemble sur l'immense palmeraie de Nizwa. Nizwa est un centre important : grande ville au pied des montagnes versant sud, elle a longtemps été capitale d'Oman et siège de l'Imamat. C'est une ville pleine de traditions, agréable à visiter. Son fort et son souk ont été rénovés dans le style traditionnel en 1996. Nous sommes vendredi, jour de marché. Celui-ci attire de nombreux visiteurs, aussi bien les chawis des montagnes que les bédouins du désert et de la plaine intérieure. On y trouve de tout : des tapis, des articles de bazar, des animaux, du poisson, des oiseaux, et ... des voitures d'occasion. Le marché au bétail est un endroit haut en couleur à ne pas rater, les vendeurs tournent avec leurs bêtes autour de la place, les acheteurs peuvent ainsi observer les animaux, arrêter les vendeurs, négocier les prix. Il faut rester prudent pour ne pas se faire bousculer par les buffles, car même en laisse, ils restent des animaux à cornes. Ensuite, les acheteurs n'auront plus qu'à charger les animaux dans les véhicules. Le fort de Nizwa a été restauré récemment. Il comprend une partie défensive (la citadelle) et une partie d'habitation (pour l'Imam et les scolaires). Du haut de la citadelle, on a une vue magnifique sur Nizwa et sa palmeraie, la plus grande du pays et sur la belle mosquée de Nizwa. Le sous-sol du fort était occupé par les prisons. Les cellules ont été aménagées en petites salles de musée sur la culture locale. Cette superbe journée n'est pas finie. Nous rejoignons Bidiyah (désert du Wahiba). Nous partons nous promener dans les dunes en toute fin d'après-midi. C'est le moment de la journée où la lumière est la plus agréable. Le soleil couchant fait sans cesse évoluer la teinte du sable et les ombres.

Haut de page

En relation avec cet article

- ça serait dommage de passer à côté... -