Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

J'ai compris
Horizon : Le Mag' de Tirawa

Le Mag' de Tirawa : Carnet de voyage - De la Patagonie à Iguazu

De la Patagonie à Iguazu

De la Patagonie à Iguazu écrit par Christian JUNI :  Le Mag' de Tirawa

Carnet de voyage rédigé par Christian JUNI

Croisière sur le Lago Argentino

- De la Patagonie à Iguazu -

Patagonie, Argentine, Chili, Amériques

Un court transfert de 40 kilomètres et nous voici au port de Punta Bandera. Après la visite terrestre du glacier Moreno, les excursions en bateau sur le lago Argentino représentent le fond de commerce de la région. Vous l'aurez compris, nous ne sommes pas seuls mais la balade est exceptionnelle. Le port de Punta BanderaLe port de Punta BanderaLa cordillère des Andes au dessus du lago ArgentinoLa cordillère des Andes au-dessus du lago Argentino Nous remontons d'abord le brazo Norte en direction du glacier Upsala. L'approche du front de ce glacier est actuellement impossible car une multitude d'icebergs, nés de ce géant de 850 km², bouche l'entrée du fjord qui y conduit. A l'horizon, le glacier UpsalaA l'horizon, le glacier UpsalaAu milieu des icebergs, au fond le glacier UpsalaAu milieu des icebergs, au fond le glacier UpsalaUn mur d'icebergs empêche l'accès au glacier UpsalaUn mur d'icebergs empêche l'accès au glacier UpsalaGlaçon qui doit avoir 15 000 ans !Glaçon qui doit avoir 15 000 ans !Au milieu des icebergsAu milieu des icebergsPoste de pilotage du catamaran, le capitaine doit surveiller ses deux moteurs de 1100 chevaux chacun !Poste de pilotage du catamaran, le capitaine doit surveiller ses 2 moteurs de 1100CV chacun !Nous poursuivons ensuite vers le canal Spegazzini qui se termine lui aussi par un glacier. Le front du glacier Spegazzini offre des murs de glace de plus de 130 mètres qui bien sûr s'effondrent régulièrement. Autre catamaran devant le SpegazziniAutre catamaran devant le SpegazziniDans le canal SpegazziniDans le canal SpegazziniPour terminer la journée, une longue navigation de plus de deux heures nous conduit devant le versant Nord du Perito Moreno. Le versant Nord du Perito Moreno, long de 2 kmsLe versant Nord du Perito Moreno, long de 2 kmsVue sur le bouchon formé par le Perito Moreno et qui coupe le lac en deuxVue sur le bouchon formé par le Perito Moreno et qui coupe le lac en deuxDemain, nous quittons la Patagonie pour des contrées plus chaudes. Quelques heures en ville pour "magasiner" et nous passons une dernière soirée avec Alex dans un bon restaurant qui domine la ville, au son du bandonéon. Pour clore cette partie Patagonne, Andrée et Christian nous lisent, un verre à la main, le texte que j'ai retransmis in extenso ci-dessous :

 

Eloges...Sur le mode affectueux.Jamais rien ne le détournera des passions de son adolescence : la nature et le sport. Sur ces bases il a tracé avec détermination son chemin et parfait ses connaissances. Ses talents de communiquant aussi bien que son attention aux autres le désignaient pour la voie qu'il a aujourd'hui choisie : guide des terres restées sauvages.Authenticité, dévouement, mobilisation sans faille, sérieux, bienveillance. Voici un bref aperçu de ses qualités. Nous nous sommes retrouvés dans les valeurs qui sont les siennes. On aurait aimé l'avoir pour gendre et, ... à défaut, on a été heureux de l'avoir pour guide en Patagonie !Sur le mode humoristiqueToujours souriante et décontractée, les voyageurs ont pu l'observer chaque matin, débarquant tandis qu'ils finissaient leur petit déjeuner. Toujours dernière, mais toujours ponctuelle. Si ... Véloce aussi bien que prolixe sur les chemins, en descente comme en montée.Astucieuse et prompte à repasser le bébé lorsque Christian lui demandera de rédiger quelques lignes pour évoquer chaque journée.Profondément gentille et bienveillante envers chacun.Naïve ou fausse naïve ? ... On tranchera en faveur du second terme. Posant mille questions afin que chacun révise les savoirs déjà délivrés et pour mettre en valeur l'expérience des anciens.... On n'oubliera pas  non plus son beau sourire !Sur le mode admiratifAprès des décennies (combien ?) de voyages dans le monde entier, il est prêt à découvrir et redécouvrir, à chaque minute, avec une fraîcheur et un enthousiasme sans égal.Connaissant tout sur tout... Le chemin après le buisson, à gauche, permettant de distinguer l'aiguille Mermoz... Qui a vaincu et à quelle date l'aiguille St Exupéry... Le restaurant où il y a le meilleur vin d'El Chalten ...Mais aussi le nom et l'âge du Lama qui anime le monastère situé à quelques kilomètres au Sud de Thöling au Tibet occidental, mais aussi l'histoire le la fondation de la 1057ème pagode de Pagan !Mais ce n'est pas tout ... car c'est un épicurien boulimique, insatiable, assoiffé de nourritures terrestres et de créatures célestes, prompt à la franche rigolade. Il nous a entraînés à marcher en montagne et à aimer les plaisirs de la vie...Mais ce n'est pas tout... Il a l'oeil à tout, aux prestations fournies, au ressenti de ses clients, au respect des horaires, au service des repas, aux balades opportunes qu'elles soient au programme ou non. Sa constante et impérieuse exigence est celle d'un vrai professionnel ... et nous le remercions pour tout cela, d'avoir concocté ce voyage et de nous avoir accompagnés. Merci à tous les trois !

Haut de page

En relation avec cet article

- ça serait dommage de passer à côté... -