Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

J'ai compris
Horizon : Le Mag' de Tirawa

Le Mag' de Tirawa : Carnet de voyage - De la Patagonie à Iguazu

De la Patagonie à Iguazu

De la Patagonie à Iguazu écrit par Christian JUNI :  Le Mag' de Tirawa

Carnet de voyage rédigé par Christian JUNI

Entre Rio Verde et Puerto Natales

- De la Patagonie à Iguazu -

Patagonie, Argentine, Chili, Amériques

Pour mieux s'imprégner de ce qui était à l'origine l'économie de la Patagonie, nous allons rester une demi-journée sur le site de Rio Verde. D'une superficie de 10 000 hectares, cette estancia est considérée comme une petite propriété, à peine rentable pour pouvoir survivre, ce qui est entre autre la raison pour laquelle elle s'est en partie reconvertie dans l'accueil de touristes ! Sur cette étendue, 10 000 moutons et 2 000 vaches paissent tranquillement, dans un style d'élevage extensif. En dehors du personnel de maison qui s'occupe de recevoir les voyageurs, seulement 3 gauchos gèrent les affaires courantes de la propriété. La maison du maître des lieuxLa maison du maître des lieuxVue d'ensemble de l'estancia Rio VerdeVue d'ensemble de l'estancia Rio Verde Un des grands moments de la vie de l'estancia tourne autour de l'époque de la tonte. Chaque mouton tondu donne entre 4 et 6 kilos de laine. Comme le cours de cette matière s'est passablement effondré depuis deux décennies, les estancieros sont actuellement en pleine déconfiture financière ! La salle de tonte de l'estanciaLa salle de tonte de l'estanciaTravail des chiens pour regrouper les troupeaux de moutonsTravail des chiens pour regrouper les troupeaux de moutonsAprès cette découverte de l'estancia, un groupe part à pied à la découverte du rivage du bras de mer et un autre groupe joue les gauchos en montant des destriers du cru ! Jeunes ibisJeunes IbisVol de caiquenesVol de caiquenesCygnes à col noirCygnes à col noirBalade à cheval le long des flotsBalade à cheval le long des flotsLe fier gaucho qui accompagne le groupe des cavaliersLe fier gaucho qui accompagne le groupe des cavaliersL'estancia de Rio VerdeL'estancia de Rio VerdeLors de la poursuite de notre route vers le Nord, nous ferons un stop en bord de mer vers un sanctuaire dédié à la Vierge de MonserratLupins qui dominent le sanctuaire de la ViergeLupins qui dominent le sanctuaire de la ViergeIl nous reste deux heures de route pour gagner les rives du fjord de la Ultima Esperanza. Un grand troupeau de plus de 1 000 têtes d'ovins nous barre la route pendant un certain temps.Gaucho avec son troupeau de moutonsGaucho avec son troupeau de moutonsL'arrivée à Puerto Natales se fait au milieu d'une tempête. Au bord du fjord de l'Ultime EspéranceAu bord du fjord de l'Ultime EspérancePlaza de Armas de Puerto NatalesPlaza de Armas de Puerto Natales

Pour clore cette journée, une petite note de Claude Haze, notre Wikipédia portable ...

Vous arrivez au fin fond du sud de la pampa chilienne pour une nuit dans l'estancia Rio Verde. Un vent souffle et siffle avec violence. Un feu de bois vous attend et réchauffe vos vieux os. Un excellent repas vous réconcilie avec la bise. Le lendemain matin, une promenade à cheval en option vous permet d'admirer la mer déchaînée et les moutons qui gambadent en toute liberté. Après une heure et demie d'une très belle balade et quelques galops, vous allez regretter de ne pas avoir plus de temps pour admirer de splendide spectacle ! Un seul bémol : les vieux cavaliers  qui comme moi n'ont plus pratiqué depuis des lustre ce sport ... auront un mal de reins de " chien ", mais au bilan final ... c'est sans regrets !

Haut de page

En relation avec cet article

- ça serait dommage de passer à côté... -