Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

J'ai compris
Horizon : Le Mag' de Tirawa

Le Mag' de Tirawa : Carnet de voyage - Voyage sur l'Île de Pâques

Voyage sur l'Île de Pâques

Voyage sur l'Île de Pâques écrit par Christian LEROY :  Le Mag' de Tirawa

Carnet de voyage rédigé par Christian LEROY

Découverte des Moai de Tahai et Ahu Akivi

- Voyage sur l'Île de Pâques -

Chili, Amériques

Après un petit déjeuner face à l'océan, nous partons à pied le long de la côte. Un peu avant d'arriver à notre premier site archéologique, nous visitons le cimetière d'Hanga Roa avec ses belles tombes sculptées où les croix chrétiennes et sculptures locales se côtoient. La nuit presque toutes les tombes sont éclairées par une petite lampe solaire. Cimetière d'Hanga RoaCimetière d'Hanga Roa C'est à Tahai, le site archéologique le plus proche d'Hanga Roa que nous découvrons nos premiers Moai. Cette première vision des "ahu" (plateforme qui supporte la statue) et "Moai" (statue) est impressionnante. Comme tout le monde, nous avions hâte de découvrir ces fameuses statues géantes. Même si de nos jours, les Moai n'ont plus rien de  mystérieux (quoique, heureusement tout n'est pas compris), on ne peut s'empêcher de penser à toutes les hypothèses qui ont été avancées (extraterrestres...) pour expliquer leur origine. En voici une particulièrement farfelue de Werner Wolff (un psychologue...) pour le transport des Moai : les statues auraient été sculptées dans le volcan qui en explosant les projeta jusqu'à leur "ahu". On connaît de nombreux exemples en Polynésie (origine des habitants de l'île) de construction de statues sur des plateformes. La particularité ici c'est qu'avec le temps, les statues de l'île de Pâques devinrent de plus en plus grandes, conséquences probables de rivalités entre les différents clans et un travail  facilité par la pierre de la carrière Rano Raraku, très facile à sculpter. Le site  est bien restauré, on y trouve 3 groupes : Ahu Tahai (cinq Moai), Ahu Vai Uri (un seul Moai), Ahu ko te riku (un seul Moai avec les yeux et un pukao). Il permet de comprendre la structure d'un site. Il reste notamment de très belles fondations d'une maison elliptique (hare paenga) en roche basaltique taillée. Le toit venait jusqu'au sol et ressemblait à une pirogue. On se sent petit et on ne peut s'empêcher de penser à tous les mystères qui ont entouré la réalisation de ces Moai. Site de TahaïSite de TahaïTête de Moaï renverséTête de Moaï renverséFondations d'une maison elliptiqueFondations d'une maison elliptique

 

Nous poursuivons par un joli chemin côtier jusqu'au riche site archéologique d'Ahu Tepeu, en ruine mais avec deux ahu qui permettent d'admirer la précision avec laquelle les pierres horizontales sont calées avec les montants basaltiques (certains en ont déduit que les pascuans étaient d'origine inca). En chemin, nous visitons  de grandes grottes d'origine volcanique dont l'une débouche sur la falaise. Certaines de ces grottes étaient aménagées et servaient d'habitat lorsqu'il faisait froid. Après le pique-nique en bord de mer et une mini sieste pour profiter du lieu, nous quittons la côte pour l'intérieur des terres. En chemin, nous  explorons le tunnel de lave (lavatube) de Te Pahu. Comme beaucoup de tunnels d'origine volcanique, celui-ci est large et haut (plusieurs mètres), la lampe frontale est utile. Une partie du tunnel est effondrée ce  qui permet un micro climat favorable à la culture de plantes  comme les bananes. Puis  nous rejoignons le site Ahu Akivi, célèbre pour ses sept Moai tournés vers la mer. Une nouvelle fois, nous sommes surpris par le faible nombre de visiteurs, il faut préciser que beaucoup ne passent que 2 ou 3 jours sur l'île et suivent un circuit bien précis au pas de course, il est donc très facile de se retrouver seuls et de laisser courir notre imagination face aux statues. Site d'Ahu AkiviSite d'Ahu AkiviEn soirée, nous sommes retournés à Tahaï car il n'est pas envisageable de visiter l'île de Pâques sans admirer au moins une fois le coucher de soleil sur les Moaï. C'est magnifique et très romantique, à gouter sans modération. Le site de Tahaï en soiréeSite de Tahaï en soiréeCoucher de soleil à TahaïCoucher de soleil à Tahaï

Pour terminer la soirée, nous allons profiter d'un bon restaurant de bord de mer pour goûter l'une des spécialités locales : le steak de thon, c'est un délice, d'ailleurs on y retournera.

Haut de page

En relation avec cet article

- ça serait dommage de passer à côté... -