Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

J'ai compris
Horizon : Le Mag' de Tirawa

Le Mag' de Tirawa : Carnet de voyage - Des bikers au Pays du Dragon

Des bikers au Pays du Dragon

Des bikers au Pays du Dragon écrit par Christian JUNI :  Le Mag' de Tirawa

Carnet de voyage rédigé par Christian JUNI

De la France au Bhoutan

- Des bikers au Pays du Dragon -

Bhoutan, Asie pacifique

Dire que rallier le Bhoutan depuis la France est une chose simple serait un gros mensonge ! Tout d'abord pour aller dans ce pays, il faut y aller via l'Inde, le Népal, la Thaïlande et suivant où l'on veut démarrer son voyage, on choisit son pays tiers ! Pour nous qui voulons traverser le pays, il nous faut donc arriver via l'Inde. Et qui dit Inde ... dit visa indien ! Un must dans sa catégorie, mais il paraît que pour un Indien,  obtenir un visa "Schengen" est encore dix fois plus compliqué et difficile ! Bref, après un vol sans encombre pour Delhi et une nuit très courte dans un palace local, nous voici ce matin du 10 novembre dans le terminal 3 de l'aéroport de Delhi. Entre les problèmes de surpoids sur les lignes intérieures, le passage plus que pointilleux pour le contrôle des bagages et les corridors interminables du terminal, nous prenons notre vol pour Samdrup Jongkar in extremis. 1 Heureusement à l'arrivée de ce vol, 5 chauffeurs nous attendent. Récupération des bagages et c'est parti pour 3 heures de route à travers la campagne de l'Assam. A la frontière de Samdrup, nous rencontrons Gembo, notre guide local bhoutanais. Au pied de l'hôtel où nous allons passer la nuit, nos 9 Royal Enfield 500 cc, nous attendent. Installation et en selle pour notre premier  essai in situ ! 2 Autant l'avouer tout de suite, ce premier essai fut vraiment une catastrophe, un cataclysme ! Sur les 9 engins que nous avions, à peine la moitié était en état de marche ! Carburation, éclairage, démarrage, notre mécanicien, qui était sur place depuis deux jours n'avait pas du faire grand chose. Il va donc travailler une partie de la nuit pour préparer nos machines.

Haut de page

En relation avec cet article

- ça serait dommage de passer à côté... -