Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

J'ai compris
Horizon : Le Mag' de Tirawa

Le Mag' de Tirawa : Carnet de voyage - Découverte du dernier royaume himalayen

Découverte du dernier royaume himalayen

Découverte du dernier royaume himalayen écrit par Hubert VEREECKE :  Le Mag' de Tirawa

Carnet de voyage rédigé par Hubert VEREECKE

Arrivée au Népal

- Découverte du dernier royaume himalayen -

Bhoutan, Asie pacifique

Ce deuxième vol entre Doha et Katmandou, d'environ 4 heures, nous aura à peine laissé le temps de fermer les yeux. Mais ce n'est pas grave, après nous être débarbouillés à l'hôtel, nous partons à la découverte de la capitale népalaise. La journée est mise sous le signe des deux principales religions présentes au Népal : l'hindouisme (majoritaire dans le pays) et le bouddhisme. Nous commençons nos visites, sous le soleil, par le fascinant site hindou de Pashupatinath, au bord de la rivière Bagmati. Le temple principal dédié à la divinité Shiva est réservé aux hindous. Parmi les pèlerins et curieux de passage, nous déambulons entre les temples et nous imprégnons de l'effervescence du lieu haut en couleur. Nous sommes les spectateurs ébahis d'une cérémonie de crémation qui a lieu, en plein air, juste devant nos yeux. Les familles et proches du défunt sont présents pour ce dernier hommage hautement symbolique. Une drôle de sensation de voir cela, pour nous Occidentaux, pour qui la mort reste un tabou. Direction à présent l'autre site religieux majeur de Katmandou, Bodnath. Il s'agit d'un imposant stupa blanc, orné de drapeaux à prières qui flottent au vent. Nombreux sont les pèlerins bouddhistes qui viennent y prier aujourd'hui. Tout en faisant le tour du stupa dans le sens des aiguilles d'une montre, ils récitent des mantras et font tourner les moulins à prières. Nous visitons encore un monastère tout proche du stupa, avant de rejoindre notre hôtel pour nous reposer de ces découvertes. Pour le repas du soir, nous goûtons à d'excellentes spécialités tibétaines, dont les fameux momos qui ne restent pas bien longtemps sur la table ! Un régal.

Haut de page

En relation avec cet article

- ça serait dommage de passer à côté... -