Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

J'ai compris
Horizon : Le Mag' de Tirawa

Le Mag' de Tirawa : Carnet de voyage - Entre Irian Jaya et Moluques

Entre Irian Jaya et Moluques

Entre Irian Jaya et Moluques écrit par Christian JUNI :  Le Mag' de Tirawa

Carnet de voyage rédigé par Christian JUNI

Vers les Monts Kumafa

- Entre Irian Jaya et Moluques -

Indonésie, Asie pacifique

Nous sommes réveillés (momentanément) vers 3 heures du matin par la mise en marche du moteur du Caman quittant le mouillage, dans la baie de Kaimana. Sept heures de navigation en haute mer nous conduisent à proximité de l'île d'Adi, quasi déserte, où nous accostons le temps d'une promenade sur la plage. A onze heures, le Caman reprend sa route, longeant les Monts Kumafa, chaîne de montagne culminant entre 1000 et 1500 mètres, et située à l'extrémité nord-ouest de l'Irian Jaya. Progressivement nous pénétrons dans la mer de Banda, qui baigne les Moluques. Trois heures de navigation encore, et arrêt dans une jolie baie, près d'une île minuscule où vit une famille de pêcheurs de requins. Spectacle navrant de voir deux requins, dont un requin-marteau, gisant sous deux mètres d'eau, les ailerons coupés... Baignade sur l'île, puis une randonnée est prévue, partant à la découverte d'une cascade dont Etienne a entendu parler par les indigènes. Nous partons en pirogue, en direction des Monts Kumafa et entrons dans une rivière, bordée de mangroves. Assez rapidement, nous mettons pied sur la berge, précédés d'un jeune guide papou qui nous ouvre le chemin à la machette, et pénétrons dans " l'enfer vert ", que constitue toujours une forêt équatoriale. La pente est très raide et nous devons, pour nous élever, nous aider des branches qui bordent l'improbable chemin que notre guide taille à coups de machette redoublés. Enfin nous parvenons à une petite plateforme et le panorama qui s'offre à nous est fantastique. Tombant du haut de la montagne qui nous fait face, une énorme masse d'eau s'abat de plus de 50 mètres dans une cuvette, créant un véritable nuage de brume humide, et un grondement continu. La forêt épaisse, qui l'entoure des deux côtés, ajoute encore à la beauté exceptionnelle de cet endroit. Malgré une descente tout aussi acrobatique, l'enthousiasme est général. Retour au bateau à la nuit tombante.   Les chasseurs de requins

MangroveLe CamanL'équipage du CamanLe CamanCascade

Haut de page

En relation avec cet article

- ça serait dommage de passer à côté... -