Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

J'ai compris
Horizon : Le Mag' de Tirawa

Le Mag' de Tirawa : Carnet de voyage - Zénitude aux Annapurnas

Zénitude aux Annapurnas

Zénitude aux Annapurnas écrit par Christian JUNI :  Le Mag' de Tirawa

Carnet de voyage rédigé par Christian JUNI

De Gandrung à Landrung

- Zénitude aux Annapurnas -

Népal, Asie pacifique

Pour le texte de cette journée, j’ai trouvé une « négresse ». C’est Laurence Ameu, notre accompagnatrice sophrologue.

 

7h30, le groupe se réunit dans le jardin pour quelques exercices. Une fine pellicule de gel recouvre la pelouse. La doudoune est de mise. 


1er exercice : le chauffage corporel, ça tombe bien ! Une respiration abdominale qui s’accélère et apporte une bonne oxygénation de toutes les cellules, tout en stimulant l’énergie. Nous poursuivrons avec quelques étirements latéraux, et un exercice de relaxation dynamique, appelé le pompage des épaules permettant de se libérer des tensions inutiles. Conscience corporelle du matin, complétée par quelques Prânas, exercices de respiration issus du yoga, utiles pour développer la V02max (volume maximum respiratoire). 


Le cadre est fabuleux et la vue extraordinaire sur cette chaine des Annapurna fraichement blanchit. 

Premiers exercices dans la fraîcheur matinale

Premiers exercices dans la fraîcheur matinale

Les premiers rayons du soleil permettent une bonne température et nous prenons le petit-déjeuner dehors. Ancrés dans nos pieds, nous empruntons ce chemin en escalier de pierre qui descend jusqu’au torrent, au fond de la vallée. 
La température est idéale ! Chacun prend son rythme. Chacun enregistre dans sa mémoire ce spectacle montagnard. 

Kinley, l’un de nos guides au Bhoutan, devant le petit musée de Gandrung

Kinley, l’un de nos guides au Bhoutan, devant le petit musée de Gandrung

Intérieur du musée de Gandrung

Intérieur du musée de Gandrung

C’est parti pour 800 mètres de dénivellation négative en escaliers !C’est parti pour 800 mètres de dénivellation négative en escaliers !

Un panneau… pour le bien-être des animaux. Etonnant !

Un panneau... pour le bien-être des animaux. Etonnant !Prendre la dimension du spectacle qui nous entoure

Prendre la dimension du spectacle qui nous entoure

la Modi Khola

Au fond, la Modi Khola

Nara et Kumar, deux de nos sirdars de Yeti Adventure, nous accompagnent

Nara et Kumar, deux de nos sirdars de Yeti Adventure, nous accompagnent

A côté d’un petit cours d’eau, une petite cabane poussiéreuse, d’où provient un drôle de bruit. A l’intérieur, une petite fille surveille son sac de graines de mais, qu’une grosse pierre du moulin à eau, transforme en farine.  En cette période d’intersaison, la vie traditionnelle s’active. Chacun s’affaire sur les terrasses, à trier les graines, à tisser les paniers, à laver le linge… Les animaux, mules, vaches, coqs, poules et poussins partagent l’espace. Un parfum d’authenticité nous envahit. 

Petit stop au lodge de Kyumi 1330m, annoncé pour être le view point des ruches sauvages des falaises. A cette période, les abeilles ont émigré dans les vallées. Des bacs à élevage de poissons, sont vides également. 


Sous le hameau, le pont métallique est suspendu au-dessus d’un torrent tumultueux. L’escalier en pierre continue son chemin de l’autre côté, dans une pente qui se dresse de plus belle. Chacune des pierres semble avoir été posée solidement, et harmonieusement. Une personne du groupe a quelques difficultés. C’est l’occasion de mettre en pratique, le petit pas, la synchronisation de la respiration avec le rythme de marche (technique de marche afghane), l’activation d’un mantra (mot à décomposer mentalement sur chaque pas) … Encore une fois, le petit pas a permis d’arriver sans fatigue au village de Landrung. 


Maisons traditionnelles, lodges, petites terrasses cultivées… On peut voir un paysan labourer un carré de terre avec ses deux bœufs. 


Le Landrung Bee lodge domine la vallée.

Landrung Bee LodgeLandrung Bee Lodge

 

Après le lunch, nous discutons sur la communication, la prise de décision des guides, les différentes expériences, les réflexions de chacun. Dans le jardin, bordé d’un muret en pierres sèches, quelques étirements, et mouvements de yoga seront nécessaires pour assouplir nos corps tonifiés par la marche et les marches. 

Automassage autour du poële

Automassage autour du poële

Puis, une surprise nous attend, ce soir. Nara, le Sirdar et deux guides, Dan Kumar et Mahendra, prennent un petit tambour, une flute, et un tambourin, pour interpréter la chanson traditionnelle nationale népalaise « Resempe Riri ». Belle ambiance musicale, pour un début de soirée sympathique. 

Grande tablée au Bee Lodge

Grande tablée au Bee Lodge

Haut de page

En relation avec cet article

- ça serait dommage de passer à côté... -