Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

J'ai compris
Horizon : Le Mag' de Tirawa

Le Mag' de Tirawa : Carnet de voyage - Tour du monde par le Pacifique Sud

Tour du monde par le Pacifique Sud

Tour du monde par le Pacifique Sud écrit par Christian JUNI :  Le Mag' de Tirawa

Carnet de voyage rédigé par Christian JUNI

Ile de Pâques : d'Anakena à Tongariki

- Tour du monde par le Pacifique Sud -

Argentine, Équateur, Indonésie, Chili, Nouvelle-Zélande, Australie, Patagonie, Amériques

Court transfert en direction de la plage d'Anakena. Patrice fait arrêter le bus avant ce site majeur, afin de le découvrir avec un angle de vue particulier. Et depuis la petite colline qui fait face à ces moais, il faut avouer que ce site est magnifique. La légende raconte que les premiers habitants de l'île sont arrivés sur cette plage. 15673356625_9c1c8f65eb_bAnakena depuis le sommet de la colline15053376754_a3651f85bb_bMoais coiffés15053972053_2340cc4622_bUn autre moai solitaire domine le site15673349525_41abcc43e2_bSuivant l'angle de prise de vue, les moais semblent différents15053966043_a51fc15708_b15674922852_3d98a07789_bLe site d'Anakena est le terrain de jeu d'un troupeau de chevaux à demi-sauvagesDepuis Anakena, cap à l'Est en suivant le bord de mer au plus prêt. Après la plage d'Ovahe, nous découvrons le site de Te Pito Kura où une pierre sphérique représente le nombril du monde. Le moai géant, qui gît au pied de son ahu, est la plus grosse pièce jamais installée sur l'île. Presque 12 mètres de haut et d'une masse approchant les 100 tonnes. Rien que la coiffe pèse la bagatelle de 12 tonnes ! 15674921492_31dbc59fb2_bEn suivant la côte, cap à l'Est15053363224_c7657da9c5_bArrivée sur la plage d'Ovahe15674915742_a6c6e0e0ac_bNous croisons souvent de gros troupeaux de chevaux en toute liberté15053361894_363c7af60f_bSéance de magnétisme sur la pierre qui symbolise le nombril du monde15488206567_ec2c75c4a3_bTe Pito Kura, le plus gros moaiDe Te Pito Kura, cap au Sud pour traverser l'île et se diriger vers le volcan Rano Raraku. C'est sur les flancs de ce volcan que la quasi totalité des moais ont été extraits. Nous explorons d'abord l'intérieur du cratère en passant par une brèche donnant accès au lac. Le site est magnifique, entre ce lac étonnant et toutes ces statues plantées dans le sol, en attente de la touche finale avant leur déplacement vers leur site définitif. 15673419155_bef93969fa_bA l'intérieur du cratère de Rano Raraku15488009028_ddbf3495a1_bLes chevaux sauvages sont les seuls compagnons de ces statues laissées à l'abandonPuis, nous contournons le volcan et, sur son flanc sud-est, nous découvrons la carrière principale. Au total 400 statues à différents stades de fabrication sont restées à tout jamais sur le site. Il nous faut imaginer que les têtes qui sortent du sol ne représentent que le tiers de la hauteur totale des statues. La plus grosse, qui est restée en l'état, encore dans sa gangue de tuf, aurait pesé la bagatelle de 200 tonnes ! Au détour de notre balade dans cette carrière, nous arrivons à un point de vue sur le site de Tongariki, certainement le plus beau de l'île. Ce site n'était pas au programme du jour, mais comme la lumière est plutôt bonne, nous terminons cette journée exceptionnelle par une première approche de cet ahu et de ces 15 moais. 15488003578_b1977af343_bSur le site de la carrière extérieure de Rano Raraku15488000648_24bf37ef40_b15488180687_c575360b16_bSur le site de la carrière extérieure de Rano Raraku15671465621_b052a7cd1a_bLe site de Tongariki, depuis les flancs du Rano Raraku15487501219_baf3b6ace9_bL'ensemble unique des 15 moais de Tongariki
sous différents angles et différentes lumières
15487495179_55dbb0b2a6_b

15674960252_2831861dd5_bL'ensemble unique des 15 moais de Tongariki
sous différents angles et différentes lumières

15487972268_ef508061a4_b

Haut de page