Horizon : Le Mag' de Tirawa

Le Mag' de Tirawa : Carnet de voyage - Sur la route Maya

Sur la route Maya

Sur la route Maya écrit par Alexandra LEPREUX :  Le Mag' de Tirawa

Carnet de voyage rédigé par Alexandra LEPREUX

Vendredi 14 février - Bonampak > Petexbatun

- Sur la route Maya -

Guatemala, Mexique, Amériques

Aujourd’hui commence la plus longue journée de tout notre séjour car nous quittons le Mexique pour nous rendre au Guatemala. Départ à 6h sans petit-déjeuner, nous le prendrons en cours de route. Nous avons 3h de route pour rejoindre le site de Bonampak. Celui-ci fut découvert encore sur le tard, vers la fin des années 40. Sa gestion est gérée par la communauté Lacanjav qui nous oblige à prendre un de leurs camions pour accéder au site. Les ruines de Bonampak sont célèbres grâce à leurs magnifiques fresques peintes, très bien conservées, que l’on trouve à l’intérieur du Temple des Peintures. Autour de la grande esplanade, se dressent également plusieurs petits temples et stèles. Le site s’étend sur 2,5 km² ce qui fait de cette visite une petite balade rapide.

 

Bonampak
 
Bonampak
 

 

C’est après cette balade que nous quittons, non sans regrets, Roberto et Victor. Ils nous accompagnent jusqu’au bord du Rio de la Passion. Le bateau qui nous fera passer la frontière nous attend déjà. Adios Mexico, Holà Guatemala !

 

Rio de la Passion
 
Rio de la Passion
 

 

La traversée dure moins d’une heure. Petit conseil, pensez à mettre vos coupe vents ! A l’arrivée, Jean-Philippe notre guide est déjà là pour nous accueillir. Une femme propose de changer les pesos en quetzal, la monnaie locale. C’est à ce moment-là que je vous donne mon second conseil : partez avec un sac et non une valise. En effet, la descente pour accéder au bateau est composée de plusieurs dizaines de marche et c’est à vous de porter ce sac. Pour rejoindre le véhicule à la sortie du bateau, c’est un chemin cahoteux et il faut également transvaser ce sac du bateau à la terre ferme, puis de ce sentier au véhicule. « Personne » n’est là pour vous aider alors voyagez léger (pas comme moi !)


En route pour la frontière terrestre. C’est un tout petit bureau, qui ressemble à une simple maison, où l’on doit présenter notre passeport. La vérification dure environ 15min. Nous reprenons la route direction le village où nous prendrons un autre bateau pour rejoindre notre lodge, après 1h30 de traversée. Et là encore, vous appréciez d’être parti avec un sac…


Nouveau coup de coeur en cette fin de journée. J’ai l’impression d’être au milieu de nulle part, comme un candidat de Koh Lanta ! Et pour cause, le Lodge est très isolé sur une presqu’île. Le 1er « bâtiment » est une grande salle à manger où sont installées des tables d’un côté et des hamacs de l’autre, le tout sans cloison. Pour rejoindre notre bungalow, il faut marcher sur un petit chemin de terre, éviter les racines des arbres ou bien encore les immenses feuilles de palmiers. Immersion totale en pleine jungle, j’adore. Notre logement est un grand bungalow sur pilotis, avec la partie basse faite de planches de bois et le haut en moustiquaires. A ma grande surprise, il y a des toilettes, une douche, un lavabo, une penderie… Je ne m’attendais pas à ça en arrivant, c’est le grand luxe ! Les chaises sur la terrasse extérieure, en face de la rivière Petexbatun, permettent de se poser et d’écouter les singes hurleurs qui sont quelque part dans cette nature luxuriante. C’est magique. Le dîner est simple mais très bon. Pour retourner à la chambre, prévoir sa frontale car il n’y a de l’électricité que de 18h à 22h. Mais vu la journée que nous venons de vivre, nous nous couchons tôt… avant d’être réveillées en pleine nuit par un coati qui voulait rentrer dans notre chambre. Heureusement, nous avions pris soin de fermer notre porte à clés, ouf ! 

 

Lodhe Chiminos Island
Arrivée à notre lodge
Lodhe Chiminos Island
Lodge en pleine jungle

 

Haut de page