Horizon : Le Mag' de Tirawa

Le Mag' de Tirawa : Carnet de voyage - Egypte : des pyramides à la Mer rouge

Egypte : des pyramides à la Mer rouge

Egypte : des pyramides à la Mer rouge écrit par Christian JUNI :  Le Mag' de Tirawa

Carnet de voyage rédigé par Christian JUNI

Assouan et le Lac Nasser

- Egypte : des pyramides à la Mer rouge -

Egypte, Afrique

Il reste une heure de bateau pour arriver au débarcadère en aval d’Assouan. Les bagages sont promptement transférés vers un minibus et nous voilà partis vers de nouvelles aventures. La visite approfondie d’Assouan est programmée à notre retour du lac Nasser, mais nous allons quand même voir l’obélisque inachevé. La reine Hatshepsout avait commandé le plus grand obélisque qui soit à la carrière d’Assouan. La pièce devait mesurer 42 m de hauteur, 4 m de largeur à la base et faire un poids total de plus de 1180 tonnes. Alors que trois des côtés sont déjà dégagés, la pierre se fissura sur une bonne partie… rendant la pièce impropre à un usage aussi prestigieux. L’obélisque fut donc abandonné en l’état !

 

Pour polir les faces d’un obélisque, des pierres en diorite étaient utilisées
Pour polir les faces d’un obélisque, des pierres en diorite étaient utilisées
L’obélisque inachevé dans sa gangue de pierre
L’obélisque inachevé dans sa gangue de pierre
La partie supérieure de l’obélisque
La partie supérieure de l’obélisque


Pour gagner le point de départ de notre deuxième croisière, qui va se passer sur le lac Nasser, nous faisons un stop sur le barrage supérieur.


En 1901, un premier barrage avait été érigé juste à la sortie d’Assouan. Le but de cet ouvrage était de contrôler les crues du Nil. Il s’avéra rapidement sous-dimensionné. Le président Nasser demanda donc des études pour la réalisation d’une structure beaucoup plus haute et importante. Les travaux du Haut Barrage ont débuté en 1958 et se sont achevés en 1971. Le lac artificiel ainsi crée couvre 5250 kilomètres carrés. La longueur totale de ce réservoir est de 510 km, dont 1/3 au Nord Soudan. Ce lac peut encaisser deux crues consécutives, et il sert pour la régulation du Nil.

 

Depuis le Haut Barrage, le lac de réserve en amont du premier barrage
Depuis le Haut Barrage, le lac de réserve en amont du premier barrage
Vue sur le lac Nasser depuis le Haut Barrage
Vue sur le lac Nasser depuis le Haut Barrage


Avec notre minibus nous poursuivons plein Sud et après 130 kilomètres de route, nous arrivons à Garf Hussein où notre bateau, le Hadir, nous attend. Embarquement sur ce navire, un ancien bateau de pêche reconverti. Le but de notre croisière est de gagner Abou Simbel, où nous arriverons dans 4 jours. Après 2h30 de navigation, le capitaine ancre son bateau dans une anse. Descente à terre pour admirer la côte très découpée du lac Nasser.

 

Départ de Garf Hussein à bord du Hadir
Départ de Garf Hussein à bord du Hadir
Pont principal, la salle à manger
Pont principal, la salle à manger
Sur le pont supérieur
Sur le pont supérieur
On se transforme vite en rois fainéants
On se transforme vite en rois fainéants
Le capitaine du Hadir
Le capitaine du Hadir
Dans l’anse d’El Khour
Dans l’anse d’El Khour
Depuis une butte au-dessus de notre point de bivouac
Depuis une butte au-dessus de notre point de bivouac
Le Lac Nasser
Le Lac Nasser
Notre vaisseau : le Hadir
Notre vaisseau : le Hadir
Des pêcheurs viennent nous proposer des poissons du lac
Des pêcheurs viennent nous proposer des poissons du lac

Haut de page

En relation avec cet article

- ça serait dommage de passer à côté... -