Horizon : Le Mag' de Tirawa

Le Mag' de Tirawa : Carnet de voyage - Egypte : des pyramides à la Mer rouge

Egypte : des pyramides à la Mer rouge

Egypte : des pyramides à la Mer rouge écrit par Christian JUNI :  Le Mag' de Tirawa

Carnet de voyage rédigé par Christian JUNI

Colosses de Memnon, Vallée des rois, Temple d’Hatshepsout et Esna

- Egypte : des pyramides à la Mer rouge -

Egypte, Afrique

Départ matinal de notre hôtel. Une longue journée nous attend. Après une demi-heure de route, arrivée devant les Colosses de Memnon, représentant Aménophis III. 

 

Devant les Colosses, le groupe se porte bien !
Devant les Colosses, le groupe se porte bien !


Poursuite vers la vallée des Rois, un ensemble de tombes creusées dans une région vierge pour les rois à partir de la XVIIIème Dynastie. Au total 63 tombes ont été répertoriées, dont celle de Toutankhamon. Nous visiterons trois tombes.


Tout d’abord la KV 14, une double tombe qui a abrité Tausert, la dernière reine de la XIXème Dynastie, et aussi Setnakht, le 1er roi de la XXème Dynastie

 

Horus à gauche, deux Osiris au centre et Anubis à droite
Horus à gauche, deux Osiris au centre et Anubis à droite
La barque de jour du voyage de Rê
La barque de jour du voyage de Rê
Ecriture hiéroglyphique
Ecriture hiéroglyphique


Puis visite de la tombe de Ramsès III. C’était le fils de Setnakht. Il a utilisé la tombe que son père avait en partie creusé. C’est une des plus belles tombes du site de la vallée des Rois.

 

Ramsès III et son double cartouche (nom de naissance et nom de roi)
Ramsès III et son double cartouche (nom de naissance et nom de roi)
Les Monstres qui empêchent l’esprit de faire le voyage vers l’au-delà
Les Monstres qui empêchent l’esprit de faire le voyage vers l’au-delà
Ramsès III salue Horus de l’Horizon
Ramsès III salue Horus de l’Horizon
Une Divinité empêche un monstre de bloquer le Sarcophage du Roi
Une Divinité empêche un monstre de bloquer le Sarcophage du Roi


Dernière tombe visitée, celle de Ramsès IX, le roi qui marque la fin de l’époque des Ramessides. Il est mort avant d’avoir achevé les travaux dans sa tombe.

 

Dieu Ptah de Memphis, dieu de la création du monde
Dieu Ptah de Memphis, dieu de la création du monde
Descente vers la chambre funéraire
Descente vers la chambre funéraire
La déesse Nout (déesse du ciel) au plafond, avale le Soleil
La déesse Nout (déesse du ciel) au plafond, avale le Soleil
Ramsès IX essaye de passer au travers des monstres, à l’aide du dieu Rê
Ramsès IX essaye de passer au travers des monstres, à l’aide du dieu Rê


Un peu plus loin, nous voici maintenant devant le temple d’Hatshepsout, du nom de la reine qui régna de 1480 à 1460 av JC. C’est un édifice unique dans l’architecture de l’Egypte ancienne. On y accède par la grande cour qui était autrefois bordée par une allée de Sphinx.

 

Vue d’ensemble du temple d’Hatshepsout
Vue d’ensemble du temple d’Hatshepsout
Une large rampe mène aux deux terrasses supérieures
# LEGENDE #


Sur la terrasse du milieu, la colonnade Nord affiche des bas-reliefs qui relatent la naissance divine de la reine. D’autres bas-reliefs racontent une expédition en pays Pount pour rapporter des balsamiers qui fournissaient l’encens nécessaire aux cérémonies.

 

La rampe qui part de la première terrasse
La rampe qui part de la première terrasse
 L’aile Sud du temple
L’aile Sud du temple
Colonne hatorienne
Colonne hatorienne


La terrasse supérieure a conservé quelques-unes des 24 gigantesques statues osiriennes qui l’ornaient. Une grande porte menait ensuite dans une cour hypostyle puis au Naos, le saint des saints qui abritait la statue de Amon.

 

Hatshepsout dans la position osirienne
Hatshepsout dans la position osirienne
La porte d’accès pour le Naos
La porte d’accès pour le Naos
Le site complet du temple d’Hatshepsout
Le site complet du temple d’Hatshepsout


Un transfert en minibus de 110 km… et nous voici à Esna, célèbre pour ses deux écluses. En temps normal il y a embouteillage à ce niveau pour les gros bateaux qui naviguent sur le Nil. Mais comme le tourisme « de masse » n’a pas encore repris… les écluses sont libres. Nous montons sur notre bateau en amont de la deuxième écluse. 


Notre bateau, nommé « Ankh » est un grand sandal, c’est-à-dire un bateau traditionnel aménagé pour le tourisme. Sur le pont supérieur, à l’air libre, il y a un salon, des matelas pour la sieste et la salle à manger. Dans le pont inférieur on trouve 6 cabines à deux lits avec sanitaires (douche, lavabo et WC), un salon confortable et à l’arrière du bateau : la cuisine et la cabine du guide. Ce bateau ne peut se mouvoir qu’à l’aide de deux grandes voiles latines (en hiver le vent va du nord vers le sud…), mais… joker… il y a un bateau remorqueur attitré à chaque embarcation. Ainsi en cas d’absence de vent, le remorqueur tire le bateau !


Installation, chacun prend possession de sa cabine et le bateau vogue, cap au Sud, immédiatement. Rapidement le remorqueur est remplacé par les voiles. Un peu après le crépuscule, nous arrimons le bateau à une berge, à environ 10 km de Edfou qui sera notre premier stop demain matin.

 

Le pont au niveau de la deuxième écluse d’Esna
Le pont au niveau de la deuxième écluse d’Esna
Salle à manger sur le pont supérieur
Salle à manger sur le pont supérieur
Un autre Sandal descend le Nil
Un autre Sandal descend le Nil
Le remorqueur en action
Le remorqueur en action

 

Un excellent dîner est servi, après un apéro en l’honneur de l’un des participants qui fête un anniversaire !

Haut de page

En relation avec cet article

- ça serait dommage de passer à côté... -