Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

J'ai compris
Horizon : Le Mag' de Tirawa

Le Mag' de Tirawa : Carnet de voyage - Volcans de feu et splendeurs Mayas

Volcans de feu et splendeurs Mayas

Regard de voyageur rédigé par Michel Cahu

Derniers instants à Antigua avant le retour en France

- Volcans de feu et splendeurs Mayas -

Guatemala, Amériques

Matinée libre. Je me lève à 8 heures, descends déjeuner et me prépare tranquillement. Il me faut reconditionner mon gros sac. Ensuite, je fais un tour, passant d'abord par la Place principale, la fameuse "Plaza de Armas" que l'on retrouve dans toutes les villes bâties par les espagnols.

 

Un groupe de musiciens, qui me semblent plus incas que mayas, joue à proximité de la fontaine. J'arpente quelques rues et revois certains monuments visités avec Oliverio au départ. J'entre dans une église et photographie une scène de générosité de Hermano Pedro. Dans une rue, des gens mendient, essentiellement des handicapés physiques, mais aussi une jeune mère avec son enfant dans les bras. Peu avant 13 heures, nous partons, en véhicule, déjeuner dans un restaurant à la cuisine traditionnelle à San Felipe de Jesus. Je mange notamment du blanc de poulet grillé et un potage au riz et aux légumes, autour du bol. Je me régale. Oliverio achète des avocats, en forme de balle et à l'écorce dure, très bons. Nous sommes sollicités par diverses vendeuses de colliers et autres, un marchand de CD, un de fromage et de beurre enveloppé dans une feuille de maïs, des musiciens également. Un petit tour de marché, passablement pour touristes, sur une place face à l'église. A 14 h 30, transfert à l'aéroport de Guatemala City. Nous quittons Oliverio et Mario. Nous faisons une escale à San Salvador. Nous descendons de l'Airbus pour y remonter une heure et demie plus tard mais pas à la même place. De 8A, je passe à 15H. Comme à l'aller, changement de vol à Madrid, et nous arrivons à Roissy, le dimanche 27 vers 17 heures. Sauf Chantal et Richard qui, eux, ont pris un vol pour Lyon.

Haut de page

En relation avec cet article

- ça serait dommage de passer à côté... -