Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

J'ai compris
Horizon : Le Mag' de Tirawa

Le Mag' de Tirawa : Carnet de voyage - Volcans de feu et splendeurs Mayas

Volcans de feu et splendeurs Mayas

Regard de voyageur rédigé par Michel Cahu

Tikal, splendeur Maya

- Volcans de feu et splendeurs Mayas -

Guatemala, Amériques

Brume au lever qui disparaîtra au cours de la matinée. Au petit déjeuner, du miel de pimienta gorda, un arbre que nous avons également vu hier et dont les feuilles, lorsqu'on les déchire, révèlent un parfum légèrement pimenté. Nous continuons la visite du site de Tikal. Notamment la massive pyramide tronquée à quatre faces dite du Mundo Perdido (le monde perdu) ; le temple V, mesurant 58 mètres de hauteur et flanqué sur un côté d'un escalier de bois très pentu permettant d'accéder à la petite plate-forme tout en haut de l'escalier monumental. Nous terminons par la Grand Place, bordée côté est par le temple I ou temple du Grand Jaguar, haut de 45 mètres ; côté ouest le temple II ou temple des Masques (38 mètres). Un escalier de bois permet d'atteindre une plate-forme d'où la vue embrasse toute la place. Au nord, une acropole avec notamment un grand masque sculpté dans la pierre mais peu visible car à l'abri dans un enclos fermé. Ici, nous pouvons nous faire un peu une idée de l'aspect de l'ensemble du site. Autrement, d'un endroit élevé ou d'un autre, nous ne voyons que les pyramides les plus hautes, émergeant de la canopée. Retour au Tikal un peu avant 11 heures afin de libérer les chambres. Ayant beaucoup transpiré, j'en profite pour prendre une deuxième douche. Les deux couples prennent un bain dans la piscine. En attendant de quitter les lieux, j'écris mes dernières cartes postales, assis à la table où nous avons pris le petit déjeuner. Nous visitons le musée archéologique, modeste, mais qui présente de belles pièces : des poteries, une magnifique stèle sculptée : au verso un personnage important, au dos des glyphes et, de chaque côté, plus étroits, un personnage ; des statuettes ainsi que la sépulture d'un notable. Nous déjeunons au restaurant situé en face. Récupération de nos bagages et transfert à l'aéroport de Santa Elena. Aujourd'hui, nous embarquons à bord d'un appareil ne disposant que de 19 places. Vers la droite, l'aspect des nuages indique qu'il pleut. Quelques bonnes turbulences, on a l'impression que l'avion dérape sur le côté. De même peu avant l'atterrissage à Guatemala City, 45 minutes plus tard. Il fait déjà nuit. Il a plu, le sol est encore bien mouillé. Nous récupérons nos bagages, dehors, sur un chariot. Mario nous attend pour nous conduire à Antigua où nous allons passer notre dernière nuit au Guatemala, dans le même hôtel. Nous sommes vendredi soir, les gens ne travaillent pas le samedi, ils font cinq journées de huit heures. La circulation est intense et nous mettons beaucoup de temps pour sortir de l'agglomération. Dîner, non loin de l'hôtel, dans un restaurant tenu par un français, Las Antarchas.

Haut de page

En relation avec cet article

- ça serait dommage de passer à côté... -