Horizon : Le Mag' de Tirawa

Le Mag' de Tirawa : Carnet de voyage - Splendeurs guatémaltèques

Splendeurs guatémaltèques

Splendeurs guatémaltèques écrit par Christian LEROY :  Le Mag' de Tirawa

Carnet de voyage rédigé par Christian LEROY

Ile de Florès > Rio Dulce, bateau > Livingston

- Splendeurs guatémaltèques -

Guatemala, Amériques

Nous reprenons la route qui  traverse une région de vastes pâturages dédiés à l’élevage bovin avant de sinuer à travers un massif calcaire pour finalement atteindre la ville de Rio Dulce, construite à l’extrémité est du lac Izabal. Nous prenons le temps de visiter la petite forteresse de San Felipe, bâtie sur les rives en 1652, pour protéger les villages et bateaux de commerce des attaques de pirates. Avec son parc bien entretenu et sa vue sur le lac Izabal, la visite du fort, joliment restauré, est un agréble but de promenade. 

 

# A REMPLIR #
Forteresse de San Felipe
# A REMPLIR ## A REMPLIR ## A REMPLIR #
# A REMPLIR #
Rio Dulce

 

Après le repas pris à l’embarcadère de Rio Dulce, nous embarquons sur notre lancha. Un petit détour pour admirer la forteresse depuis le rio, puis nous entamons notre  navigation (3h) vers la côte Caraïbes pour rejoindre le village de Livingston qu'aucune route ne relie au reste du Guatemala. Rapidement, le fleuve s’élargit pour former une immense étendue d’eau : El Golfete, avant de se resserrer et de couler à travers un canyon sinueux dont les falaises sont recouvertes de végétation.

 

# A REMPLIR #
Village le lonf du rio
# A REMPLIR #
Jacana
 
# A REMPLIR #
Ici fut tourné le premier tarzan
# A REMPLIR #
Héron

 

Pour la petite histoire, c’est ici que fut tourné le premier Tarzan avec  Johnny Weissmüller. Quelques hameaux de pêcheurs, de nombreuses aigrettes, cormorans, jacanas et hérons trouvent ici refuge. Arrivée sur la mer des Caraïbes et débarquement à Livingston. Ce village, par son ambiance nonchalante et sa population originale, ne ressemble à aucun autre lieu du Guatemala. Les Garifuna qui l’habitent sont des métis d’esclaves noirs et d’indiens Caribs déportés à la fin du XVIIIe siècle de l’île Saint Vincent dans les Caraïbes. Ils ont gardé une langue et des coutumes propres et sont, aujourd’hui encore, beaucoup plus en contact avec le Belize qu’avec le reste du Guatemala. Balade dans les rues, aux façades un peu défraichies, pour s’imprégner de la tranquillité des lieux.

 

# A REMPLIR #
Pellican
# A REMPLIR #
Pellicans à Levingston

 

Comme notre hôtel dispose d’une belle piscine, nous profitons pleinement de cette fin de journée.

 

# A REMPLIR #
Livingston
# A REMPLIR #
Depuis l'hôtel

Haut de page

En relation avec cet article

- ça serait dommage de passer à côté... -