Horizon : Le Mag' de Tirawa

Le Mag' de Tirawa : Carnet de voyage - Splendeurs guatémaltèques

Splendeurs guatémaltèques

Splendeurs guatémaltèques écrit par Christian LEROY :  Le Mag' de Tirawa

Carnet de voyage rédigé par Christian LEROY

Rando > Volcan Pacaya (2552 m), route > Antigua (1580 m)

- Splendeurs guatémaltèques -

Guatemala, Amériques

Hier, nous sommes arrivés à 17h à l’aéroport. Juan Carlos, notre chauffeur, nous attendait. A notre surprise, Juan Carlos se débrouille assez bien en français, un autodidacte qui ne demande qu’à progresser. Il va nous accompagner jusqu’à notre départ pour le Peten.


Au programme du jour l’ascension du Pacaya qui culmine à 2552m, le premier des trois volcans actifs (il somnole depuis quelques mois) à notre programme. Le plus dur, vu le trafic routier est de sortir de Guatemala city. Le Pacaya se  situe au Sud de Guatemala City et d’Antigua. C’est à San Francisco de Sales, point de départ de notre randonnée que nous rejoignons Samuel notre guide local. Le Pacaya reste l’un des volcans des plus actifs du Guatemala. En règle générale lorsque celui-ci éjecte de la lave, il est possible d’approcher les coulées qui s’écoulent lentement sur ses flancs. Le chemin (large et facile) serpente dans une forêt avant de déboucher sur une zone dégagée en grande partie recouverte par une vieille coulée de lave.

 

Montée au Pacaya
Montée au Pacaya

 

L’objectif du jour n’est pas d’atteindre le sommet interdit et de toute façon difficile d’accès à cause des blocs de lave tranchants et non stabilisés, mais d’approcher au plus près des coulées de lave récentes. Notons que la vue sur l’Agua (3766m) est spectaculaire.

 

Vue sur le Fuego Acatenango et Agua
Vue sur le Fuego, Acatenango et Agua (au premier plan)

 

Pour atteindre la coulée de lave la plus récente, nous devons longer une ancienne coulée avant de redescendre sur une vingtaine de mètres.

 

 le Pacaya
La coulée de lave
le Pacaya
La lave
 

Si lors de ma précédente visite, il suffisait de planter un bâton dans un trou pour qu’il prenne feu, cette fois, nous nous contenterons de réchauffer des chamallows (apportés par notre guide) qui sous la chaleur ramollissent et deviennent succulents.

 

Pacaya
La chaleur enflamme le bout de bois 


Plutôt que de revenir par le même chemin, nous empruntons un raccourci, une descente en ramasse dans un couloir de cendres, c’est ludique, rapide mais après il est indispensable de vider les chaussures et de brosser le pantalon.

 

 
Le pacaya
Face à l'Agua
# A REMPLIR #
Retour dans la forêt


Au total, avec tous les détours, nous avons dénivelé 430 m pour atteindre au plus élevé 2264m, une bonne mise en jambe pour une première journée de marche.


De retour à notre véhicule où nous attend Juan Carlos, il ne nous reste plus qu’à rejoindre Antigua où nous logeons à l’hôtel Posada de Don Rodrigo. Bien situé, cet hôtel est une ancienne maison coloniale restaurée située à 200 mètres de la cathédrale d'Antigua et proche de l’arche, Il dispose d'un patio charmant doté d'une fontaine. Les chambres (spacieuses) de style colonial sont pourvues d'un mobilier en bois. C’est l’hôtel que nous réservons pour la plupart de nos groupes (cf les voyages "Couleurs mayas" et "Route maya").

 

Hotel Antigua
Notre hôtel
Salle a manger
Notre hôtel


Bien que le ciel soit couvert, c’est toujours un plaisir de flâner dans les rues d’Antigua. Certes, il y a plus de circulation qu’il y a quelques années mais tout le monde roule au ralenti, ici on prend son temps.

Haut de page

En relation avec cet article

- ça serait dommage de passer à côté... -