Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

J'ai compris
Horizon : Le Mag' de Tirawa

Le Mag' de Tirawa : Carnet de voyage - Balade chez les Khmers

Balade chez les Khmers

Balade chez les Khmers écrit par Christian JUNI :  Le Mag' de Tirawa

Carnet de voyage rédigé par Christian JUNI

Entre Phnom Penh et Kampong Cham

- Balade chez les Khmers -

Cambodge, Asie pacifique

Rendez vous à 8 heures avec Sok. Nous n'avons pas beaucoup de temps pour la visite de Phnom Penh, car même en restant 28 jours sur place, nous devons couvrir un maximum d'endroits pour avoir la vision la plus réaliste et complète du Cambodge. 

 

Première visite, celle du palais royal, c'est-à-dire principalement de la salle du trône puis de la Pagode d'argent. Cette dernière renferme quelques pièces remarquables, comme cette statue représentant un bouddha grandeur nature en or pur (90 kilos) incrustée de 9584 diamants. Cette matinée sera l'occasion pour notre guide de nous planter le décor historique, de nous raconter les hauts et les bas de l'empire Khmer qui, du XIè au XIVè siècle englobait Thaïlande, Laos, Cambodge et Vietnam, de nous parler de la colonisation française, de l'indépendance et bien sûr du génocide d'une partie de la population par la bande de Pol Pot et des khmers rouges maoïstes. Dire que la guerre civile ne s'est finalement complètement arrêtée qu'en 1998, cela semble hier, et pourtant les Cambodgiens, d'une certaine manière, ne veulent plus vivre avec des fantômes. Ils veulent aller de l'avant, même si tous les problèmes sont loin d'être résolus, entre autre celui de la corruption (classé par une ONG indépendante 151ème sur 163 pays analysés), celui de l'inflation galopante (alors que le Cambodge est totalement "dollarisé", c'est-à-dire que toutes les transactions se font en Dollar US), celui de la déforestation...   Poursuite de la visite au musée National. Superbe bâtisse mêlant style colonial et asiatique, il fût construit en 1920. Les quatre grandes salles abritent plus de 5000 objets d'art préangkoriens et angkoriens. Bien sûr, pour apprécier et comprendre les vestiges de ces civilisations qui se sont succédées pendant presque 2000 ans, les explications et commentaires de Sok s'avèrent indispensables. Montée ensuite sur la colline de Madame Penh, colline se traduisant en khmer par "Phnom"... on aura compris d'où vient le nom de la capitale. Cet endroit est aussi un symbole pour la ville. A son sommet, outre une statue de cette fameuse Mme Penh qui est vénérée comme une déesse (car elle est supposée porter chance), on peut trouver un grand stupa et un petit monastère, où de nombreux khmers viennent prier dans l'espoir d'obtenir chance et prospérité ! Il faut préciser que les Cambodgiens sont particulièrement superstitieux.  

 

Lunch sur les berges de la Tonlé Sap, large fleuve qui présente une particularité unique au monde : 6 mois par an il s'écoule en direction du delta du Mékong  (en hiver, période de sècheresse) et 6 mois par an il s'écoule dans l'autre direction, vers le lac Tonlé Sap (durant la période des pluies et lorsque la neige fond au niveau des sources du Mékong sur l'extrémité du plateau tibétain).   En début d'après midi, nous nous mettons en route pour l'étape de ce soir : Kampong Cham, situé à 125 kilomètres au nord-est. En chemin, stop au milieu des rizières pour une balade champêtre. Nous croisons quatre gardiens d'un immense troupeau de 3000 canards, des femmes coupant le riz, des  jeunes garçons qui surveillent des troupeaux de vaches ou qui grimpent dans les palmiers. Un peu plus loin, au carrefour routier de Skun, nous rendons visite à un marché local qui réserve bien des surprises. Les étals sont en effet remplis de victuailles plutôt originales : mygales frites (ou vivantes, faciles à consommer plus tard en route), hannetons grillés, grenouilles farcies, sauterelles en sauce... Un bestiaire inimaginable, à portée de toutes les bourses ! Dernier arrêt avant l'étape du soir : Vat Nokor. Fondé au XIème siècle, quatre bâtiments subsistent, entourant une salle de prière qui n'a rien à voir avec l'ancienneté du monastère. Quelques jeunes moinillons en robe safran arpentent les allées, sans grand but précis semble t-il. Fin de journée sur les rives du Mékong, à regarder passer les bateaux et les pêcheurs.  Palais Royal, salle de réceptionRésidence du RoiEnceinte extérieure de la Pagode d'ArgentCostumes avec les couleurs officielles, une par jourPlante utilisée pour faciliter les accouchementsMusée nationalCour intérieure du musée nationaleColline de Mme Penh

Haut de page

En relation avec cet article

- ça serait dommage de passer à côté... -