Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

J'ai compris
Horizon : Le Mag' de Tirawa

Le Mag' de Tirawa : Carnet de voyage - Balade chez les Khmers

Balade chez les Khmers

Balade chez les Khmers écrit par Christian JUNI :  Le Mag' de Tirawa

Carnet de voyage rédigé par Christian JUNI

Nos adieux au Cambodge

- Balade chez les Khmers -

Cambodge, Asie pacifique

Dernier jour au Cambodge. Je ne sais pour quelle raison, mais j'ai gardé le plus dur pour la fin... Après un petit déjeuner tranquille, installé à l'ombre d'une tonnelle, je suis allé seul (Nyima ayant refusé de m'accompagner) à Tuol Sleng, plus connu sous le nom de S-21. En 1975, la bande à Pol Pot investit le lycée Tuol Svay Prey et transforma ce paisible endroit en prison de haute sécurité. Ce lieu devint le plus grand centre de détention et de torture du pays. Plus de 17000 personnes furent torturées entre ces murs. Les exécutions sommaires, en général à coups de bêches et de gourdins afin d'économiser les munitions, de l'ensemble de ces prisonniers avaient lieu un peu en dehors de la ville, à Choeung Ek. La visite de ce lieu est très éprouvante. J'en suis sorti avec la nausée et une furieuse envie de crier.  Au milieu de la ville, dans cet ensemble de petits bâtiments bien anonymes, on a de la peine à imaginer les atrocités commises par une bande de détraqués. Des centaines de photographies de détenus (avant et après des séances de torture), comprenant des femmes et des enfants en quantité, sont alignées dans les salles de classe qui ont été alors transformées en salles de tortures. Le regard de ces innocents qui ne devaient trouver le repos que dans une mort atroce est proprement insoutenable. Pour me changer les idées, et afin de me replonger dans les ambiances magnifiques de ce voyage, je suis retourné au Musée National. Il faudrait en fait toujours visiter les musées importants deux fois. La première avant de s'imprégner dans le pays et la seconde fois, à la fin du voyage, en ayant mémorisé les lieux dans lesquels ces statues et objets d'art étaient à l'origine disposés. La sérénité du lieu et la qualité des collections présentées m'ont finalement libéré de la chape de tristesse qui m'était tombé dessus après la visite de S-21. En fin d'après midi, et avant les bouchons du centre ville, nous nous sommes rendus à l'aéroport. Premier vol en direction de Saigon puis un grand vol à destination de Paris. A partir du mois d'avril, Phnom Penh sera desservi par des vols directs d'Air France. Après les 30 degrés Celcius du Cambodge, un petit air frais frôlant le zéro nous attendait à Roissy au matin du 3 février. Dans le dernier vol qui nous ramena à Lyon, les sommets des Alpes étincelaient, une vraie invitation à leur rendre visite. C'est ainsi que 2 jours plus tard, afin de faire une vraie coupure après ce voyage de prêt d'un mois, je me suis retrouvé, skis aux pieds, au sommet des Grands Montets à Argentière. La dernière photo de ce blog est donc un clin d'oeil à mes amis que j'ai laissés au Cambodge ... et qui n'ont jamais encore vu la neige !

Haut de page

En relation avec cet article

- ça serait dommage de passer à côté... -