Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

J'ai compris
Horizon : Le Mag' de Tirawa

Le Mag' de Tirawa : Carnet de voyage - Balade chez les Khmers

Balade chez les Khmers

Balade chez les Khmers écrit par Christian JUNI :  Le Mag' de Tirawa

Carnet de voyage rédigé par Christian JUNI

Retour à Siem Reap

- Balade chez les Khmers -

Cambodge, Asie pacifique

Aujourd'hui nous finissons la grande boucle du Nord et rentrons ce soir à Siem Reap. En route nous allons faire quelques visites de sites situés au Nord d'Angkor.

 

Après une heure de route, premier stop à Kbal Spean, plus connu sous le nom de rivière aux mille lingas. Une balade agréable de 1,5 kilomètre nous mène à la section d'une rivière dont le lit de grès a été totalement sculpté de milliers de lingas et autres représentions symboliques. Le but de ces travaux était de sanctifier l'eau par son passage sur ces éléments sacrés. On obtenait alors l'eau  "lustrale" qui allait ensuite remplir les grands bassins (Baray) situés dans la plaine d'Angkor. Une cascade sur ce cours d'eau était réservée uniquement pour le Roi, qui pouvait ainsi venir prendre une douche d'eau bénite !

 

Juste un peu plus loin, deuxième arrêt devant l'un des joyaux de l'architecture khmère : Banteay Srei, qui signifie Citadelle des Femmes. Découvert tardivement en 1914, dégagé en 1924 puis anastylosé entre 1931 et 1936, ce bâtiment a vu aussi Marc, le prestataire de Tirawa et ancien archéologue, faire des travaux de drainage pour rendre l'assise des bâtiments plus stable. On ne sait plus vraiment très bien quand ce temple a été construit. Les spécialistes s'affrontent, chacun avec une théorie qui semble tenir la route. Une stèle dit 967, mais la qualité du travail, dans un grès rose très dur, semble indiquer une date nettement postérieure. Dans tous les cas, la visite avec Smey est un véritable régal. De nombreux tampons racontent des histoires tirées du Ramayana et notre guide a le sens du récit imagé pour faire vivre tous ces tableaux.

 

Petite anecdote : c'est dans ce temple qu'André Malraux déroba en 1923 plusieurs statues afin de les écouler à des collectionneurs français. Il fut arrêté à Phnom Penh et les statues ont retrouvé leur place d'origine (lire à ce sujet "La Voie Royale"). Il faut rappeler que Malraux fut aussi ministre de la culture sous De Gaulle...

 

Nous approchons maintenant de Siem Reap et d'Angkor. Avant de visiter les trois derniers temples de ce jour, nous faisons un stop chez un transformateur de jus de palmier à sucre ... en véritable sucre. Un procédé de chauffe de la liqueur tirée de l'arbre et des gros biceps ... transforment le liquide ainsi partiellement évaporé en sucre pur. Construit à la même époque qu'Angkor Vat, Banteay Samré est un monument en parfait état, dû à une rénovation minutieuse faite par Maurice Glaize dans les années 30. Comme il est à l'écart des circuits classiques, sa visite est très agréable, dans le calme et la sérénité. Le Mebon oriental, que nous découvrons ensuite, était en fait une île au centre du Baray oriental, gigantesque réservoir d'eau qui mesurait 7 kilomètres sur 1,2 kilomètre. Version réduite du Pre Rup qui fut le véritable temple-montagne du souverain Rajendravarman II, ce temple a gardé quelques vestiges magnifiques comme les quatre éléphants qui gardent les angles de la première terrasse. Dernière visite de ce jour : Pre Rup. Ce temple-montagne est surtout célèbre pour ses couchers de soleil... Nous attendrons bien que l'astre de jour plonge sur l'horizon, mais sa prestation n'a pas été à la hauteur de nos espérances. De retour à Siem Reap, nous pouvons goûter au charme du Pavillon Indochine.

Linga pour eau lustrale

Vishnou couchéCascade royale, eau bénite garantie

Banteay Srei, vue d'ensemble

Banteay Srei, sanctuaire central

Banteay Srei, sanctuaire central

Statue qui fut dérobée par Malraux

Banteay Srei, fronton

Ravana secouant le Mt Kailasa

Un magnifique Kala

Transformation du sucre

Banteay Samré

Détails à Banteay Samré

Banteay Samré, porte

Eléphant, Mebon Oriental

Haut de page

En relation avec cet article

- ça serait dommage de passer à côté... -