Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

J'ai compris
Horizon : Le Mag' de Tirawa

Le Mag' de Tirawa : Carnet de voyage - Bolivie : des tropiques à l'Altiplano

Bolivie : des tropiques à l'Altiplano

Bolivie : des tropiques à l'Altiplano écrit par Christian JUNI :  Le Mag' de Tirawa

Carnet de voyage rédigé par Christian JUNI

Dernier jour de voyage

- Bolivie : des tropiques à l'Altiplano -

Bolivie, Amériques

Le mot de la fin ... (par Christian Juni) Arrivés au terme de ce périple qui nous a vu traverser un pays plein de diversité, de charmes et de beautés... et avant de céder l'espace écrit à Christophe Migeon, je tiens à remercier mes compagnons de voyage pour leur bonne humeur, leur ponctualité, leur patience etc... et leur sens de l'humour ! Car vous l'aurez compris ... les textes de Christophe doivent se lire au deuxième, voire au troisième degré !Car non ... nous n'avons pas décimé la population de perroquets du parc d'Amboro,  nous ne trempons pas encore dans la coke (dis Tonton... pourquoi tu tousses...) ni le trafic d'enfants (voir à ce sujet ce dernier texte, gratiné à souhait, et que nous n'avons pas censuré !).... Et quand à l'escale de Miami, et bien ... à trois (votre serviteur accompagné de deux voyageurs) nous avons goûté du flegme d'un policier et d'un douanier très très zélés ... et du coup nous avons raté notre correspondance. Nous avons pu alors noter l'efficacité d'American Airlines et sommes repartis quelques heures plus tard ... via Londres !La vie quotidienne a depuis repris son cours ... mais déjà le prochain départ se profile. Dans quelques jours, c'est au Bhoutan que je vais reprendre du service. Il y aura d'ailleurs un autre blog  qui racontera un autre voyage, une autre découverte ! Le mot de la fin ... (par Christophe Migeon, grand reporter au  magazine A/R) Un voyage en Bolivie serait-il complet sans un petit coup d'" el condor pasa " à la flûte de pan, sans quelques rails de coke sniffés sur la croupe d'un lama ou au moins une bonne boulette de feuilles de coca partagée avec Miss Bolivie ? Hélas, nous n'avons rien fait de tout cela, autant dire que ce voyage est passé à côté de l'essentiel. La forêt, les salars, les lagunes, les crêtes enneigées, le lac Titicaca, l'île du Soleil et tout le tintouin, c'est bien joli, mais que d'omissions dans le programme. Nous n'avons même pas rencontré Morales pour lui botter le train. Car même chez les Indiens de l'altiplano, nous ne lui avons pas trouvé beaucoup de supporters. Sa côte de popularité a singulièrement chuté, les actes n'ayant pas suivi les belles paroles de l'accession au pouvoir. Le lascar semble avoir engagé le pays sur la voie d'une véritable dictature généreusement financée par le narcotrafic. On nous dit que l'avion présidentiel lui-même est utilisé pour acheminer des cargaisons de cocaïne ! Ah Morales, comme tu nous as déçus... Et pour revenir aux oublis, avons-nous vraiment visité tous les sites classés au patrimoine mondial l'humanité par l'Unesco ? Le doute m'étreint. Nous n'avons même pas fait péter de bâtons de dynamite dans les mines de Potosi ou soulevé les jupes d'une cholla pour voir ce qu'il se cachait dessous. Nous sommes nous fait cracher dessus par des lamas ? Alors ça en revanche, c'est fait depuis hier. Enfin, c'était un alpaga, fort mignon au demeurant, qui broutait je ne sais quelle herbe folle, les deux pattes avant dans la pente et le croupion en l'air sur le chemin. J'ai fait ce que tout homme honnête et raisonnable aurait fait à ma place en pareille circonstance : je lui ai civilement flatté l'arrière-train tout en appréciant le moelleux et la souplesse de sa laine. Bref, je lui ai mis une main au cul. La bête s'est retournée brusquement d'un air outragé, m'a perforé le crâne de ses deux yeux courroucés, avant de me décocher un ridicule crachat de collégienne prénubile qui n'a d'ailleurs même pas atteint son but - je pense que la bestiole, surprise, n'a pas eu le temps de se racler la gorge et d'aller chercher au fond d'elle même tout le mépris qu'elle me portait. Bon alors OK pour le glaviot de lama, c'est coché. Mais avons nous seulement rencontré Gérard Jugnot et Frédéric Lopez chez les Chipayas ? Non, même pas. Alors comment comprendre ce pays, je vous le demande ? Superficiel, approximatif, lacunaire, ce voyage n'a pas été jusqu'au bout des choses. Il faut donc le refaire. Heureusement chacun a pu dégotter d'inoubliables souvenirs pour ravir sa famille et ses proches : un majestueux condor empaillé pour Didier et Catherine, 10 kg de viande de viscache pour Sylvie, une trentaine de jupons pour Claude qu'il dit destiner à ses amies.  Jean-Claude et Christine, nos amis suisses, ont préféré ramener à Neuchâtel un petit Bolivien de 9 ans pour les aider dans leurs tâches ménagères. Et que dire de cet adorable bébé vigogne rapporté en bagage à main par Nicole et Jean-Marie ? Pour certains, la vie ne sera plus jamais la même : Gérard a décidé de se faire plaisir et s'est trouvé une fringante cholita de 25 ans aux melons prometteurs. Dominique, de son côté a fait la connaissance d'un vigoureux matelot du lac Titicaca et a repoussé son départ. Après un casting réussi, Ingrid entame à 72 ans une carrière d'actrice de télénovelas. Malgré l'insistance des producteurs, elle a cependant refusé les scènes dénudées. Christian, comme à chacun de ses voyages sud-américains, rapporte ses 4-5 kg de cocaïne dont la revente au détail à Grenoble et Chambéry permet de consolider avantageusement les bénéfices de Tirawa. Enfin pour ma part, j'ai trouvé au marché noir une ravissante petite momie Tiwanaku avec presque toutes ses dents. Une affaire. En la bricolant un peu, je devrais pouvoir en faire un superbe porte-parapluie. J'ai du malheureusement pour la faire rentrer dans la valise lui couper les pieds et les fourrer dans le sac photo. Pourvu que tout se passe bien à l'escale de Miami.   18  Octobre-1Depuis la terrasse de notre lodge au petit matin18  Octobre-2Ravitaillement en eau qui vient à dos d'ânes depuis le lac18  Octobre-3Chambres avec vue... pour lamas18  Octobre-4Sur le vieux chemin Inca qui suit les crêtes18  Octobre-5L'île du soleil est constituée de nombreuses criques et caps18  Octobre-6Bergère conduisant son troupeau18  Octobre-7Le village de Challa et l'île de la Lune18  Octobre-8Arrivée au-dessus du site de Chinkana, à l'extrémité nord de l'île du Soleil18  Octobre-9Briefing à l'entrée du site de Chinkana18  Octobre-10Retour à Copacabana18  Octobre-11La célèbre basilique de Copacabana18  Octobre-12Dernier coup d'oeil sur la Cordillère Royale18  Octobre-13La statue du "Che", héros moderne de la Bolivie18  Octobre-14L'Illimani se dévoile enfin complètement lors de notre dernière descente sur La Paz

Haut de page

En relation avec cet article

- ça serait dommage de passer à côté... -