Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

J'ai compris
Horizon : Le Mag' de Tirawa

Le Mag' de Tirawa : Carnet de voyage - Bolivie : des tropiques à l'Altiplano

Bolivie : des tropiques à l'Altiplano

Bolivie : des tropiques à l'Altiplano écrit par Christian JUNI :  Le Mag' de Tirawa

Carnet de voyage rédigé par Christian JUNI

Tiwanaku

- Bolivie : des tropiques à l'Altiplano -

Bolivie, Amériques

Journée culturelle, il en faut. Le touriste Tirawa n'est-il pas un homme - éventuellement une femme - complet,  aux mollets fuselés et aux méninges charnues ? A 70 km à l'ouest de La Paz, s'étend le site archéologique de Tihuanaco, ou Tiwanaku - version qui rapporte plus de points au Scrabble - la capitale de la civilisation du même nom qui rayonna sur plus de 600 000 km² d'altiplano et de vallées andines du VIIIe au XIIe siècle bien avant que les Incas ne commencent à jouer du casse-tête. Site inscrit au patrimoine mondial par l'Unesco. Ce n'est jamais que le 53ième du voyage. C'est décidé, en rentrant je dépose un dossier pour le classement de ma cave (Cf. jour 2). Dans les vitrines du museo ceramico, d'antiques néons post-colombiens éclairent divers débris de poteries ainsi que des vases zoomorphes plus ou moins ébréchés, émouvants vestiges de quelque scène de ménage. Dans cette précieuse vaisselle, les lamas ressemblent à des hippopotames diabétiques et les tapirs à des cochons bretons. Je ne laisserai pas un artiste Tiwanaku me tirer le portrait. La seconde bâtisse, le museo litico, est plus amusant. On y retrouve le Bennett, fameux monolithe de 10 tonnes découvert en 1930, transporté à grand frais à La Paz pour décorer l'avenue principale puis l'entrée du stade de foot avant de regagner ses pénates à l'occasion de l'ouverture en 2002 de ce nouveau musée qui aujourd'hui ne présente aucune autre pièce. Il y avait bien au départ d'autres salles, mais on a du les fermer, la plupart des objets présentés ayant mystérieusement disparu ! Pour corser le tout, le bâtiment a de gros défauts de construction et on ne sait trop ce qu'il advient des revenus générés par les billets d'entrée qui comptent pourtant parmi les tarifs d'entrée les plus élevés du pays (90 Bs = 10 ?, une fortune pour le niveau de vie bolivien). Les fouilles sont au point mort faute de budget et à ce jour seuls 6% du site ont été mis à jour. A cause de cette gestion pour le moins approximative, Tiwanaku risque fort de se voir retirer le label Unesco. Formidable opportunité pour ma cave. Dehors, au pied de la pyramide d'Akapama, ensevelie sous une colline, d'autres monolithes anthropomorphes fixent l'horizon, les pupilles encore dilatées par les substances hallucinogènes - herbe wilca ou cactus - qu'ils se sont envoyées dans les trous de nez voici plus d'un millénaire. Ces idoles de pierre parfaitement stone ont un petit air de famille avec celles qui s'élèvent sur certaines îles du Pacifique. Il n'en fallu pas plus pour que en 1947 le Norvégien Thor Heyerdahl tente de démontrer l'origine polynésienne de cette civilisation en ralliant le port péruvien de Callao aux Tuamutu à bord du Kon Tiki, un radeau de balsa. Dernière halte devant la Porte du soleil dont le linteau sculpté du Dieu Inti Viracocha armé de ses bâtons de commandement nous rappelle vaguement quelque chose. Où a t-on déjà vu cet énergumène ? Mais oui, c'est bien sûr : c'est l'un des motifs récurrents dans Tintin et le Temple du Soleil. Le père Hergé, garçon pourtant méticuleux dans ses recherches préparatoires nous a vendu de l'Inca alors qu'ils s'agissait de Tiwanaku. IMG_7742Sur le site de TiwanakuIMG_5230Sur le site de TiwanakuIMG_5191Sur le site de TiwanakuIMG_5188Sur le site de TiwanakuIMG_5182Sur le site de TiwanakuIMG_5242Depuis la route de Tiwanaku à La Paz : vues sur la Cordillère RoyaleIMG_1977Dans le vieux La PazIMG_1983Statue sur la place MurilloIMG_5253Le Huayna Potosi

Haut de page

En relation avec cet article

- ça serait dommage de passer à côté... -