Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

J'ai compris
Horizon : Le Mag' de Tirawa

Le Mag' de Tirawa : Carnet de voyage - Tsum – Manaslu - Annapurnas

Tsum – Manaslu - Annapurnas

Carnet de voyage rédigé par Alain Baudet

De Dukhure à Ngawal

- Tsum – Manaslu - Annapurnas -

Népal, Asie pacifique

Pour rejoindre Manang, deux jours de cheminement en balcon au fil de villages tibétains typiques et face aux parois vertigineuses des Annapurnas.

 

Au petit jour, déception : le ciel est bouché par un plafond compact et ne laisse que peu d’espoir d’entrevoir les fabuleuses faces nord des Annapurnas II et IV. Qu’à cela ne tienne, nous allons découvrir un étonnant patrimoine sur le versant aride qui marque l’entrée de la haute vallée de la Marsyangdi Khola. Nous la traversons par un pont dont la tenue semble miraculeuse !

AnnapurnasLe pont

Nous rejoignons Upper Pisang par un plateau couvert de pins et genévriers rabougris mais solides. Ces lieux ont beaucoup souffert du séisme de 2015 et les villageois travaillent dur pour survivre et reconstruire.

Pisang AnnapurnaPisang

Pisang AnnapurnaLes hottes sont souvent lourdes

Le village abrite un monastère qui semble récent et richement décoré.

Pisang monastèreLe monastère de Pisang

Les trompettes et tambour

L'intérieur du monastère

Nous quittons Upper Pisang par sa porte monumentale et un chorten décoré par des scènes pleines de symboles.

La porteVue sur Upper Pisang

Une rude montée sur un chemin poussiéreux nous conduit à Gyaru, village tout aussi typique et touché par le séisme. C’est un dédale de ruelles au cœur des maisons de pierre et de bois qui abrite un petit monastère beaucoup plus ancien et riche de ses masques cauchemardesques.

Gyaru

Un des masques

Un des masques

Même si tout au loin vers l’est le ciel semble s’éclaircir, la vue sur les Annapurnas restera une invitation à l’imaginaire de ces parois aux arêtes bien aiguisées qui se perdent dans les nuages. Un vent froid s’est levé et nous accompagne sur ce sentier balcon à travers une palette d’ocres sur laquelle se détache le village de Gyaru. Le « super view restaurant » est fermé, sans regret car la météo n’invite pas à la pause.

La vue reste une invitation à l'imaginaire

Un vent froid

La couverture nuageuse donne au paysage un caractère encore plus austère et met en valeur toute la rudesse de ces lieux où la végétation s’accroche et donne quelques ressources aux villageois. Nous découvrons le village de Ngawal sur son plateau aride dominé par le Chulu East. Sans les lodges de construction récente, difficile de distinguer ce village complètement fondu dans le paysage. Ah, et ce soir steak de yack (bien cuit) et frites (désolé pour la tradition népalaise !).

Vue sur la vallée

Ngawal

Yack frites au menu

Haut de page

En relation avec cet article

- ça serait dommage de passer à côté... -