Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

J'ai compris
Horizon : Le Mag' de Tirawa

Le Mag' de Tirawa : Carnet de voyage - Tsum – Manaslu - Annapurnas

Tsum – Manaslu - Annapurnas

Carnet de voyage rédigé par Alain Baudet

De Manang à Thorong Phedi par Kanghsar

- Tsum – Manaslu - Annapurnas -

Népal, Asie pacifique

Nous quittons Manang par un stupa récent, construit par les habitants les plus fortunés du village. Nous croisons un groupe de paysans chargés de foins, rencontre toujours aussi impressionnante.

Le Stupa géant

Le Stupa géant

Le portage du foin

Ce matin, tout fume autour de nous : les arêtes effilées des hauts massifs et tout le village où ont été allumés les branches de genévrier pour chasser les mauvais esprits. Cela donne une vision de la vallée plutôt irréelle. Le départ dans cette haute vallée offre un panorama saisissant des reliefs en chemines de fées dominés par les glaciers.

La montagne fume

Les villages aussi

Des reliefs en cheminées de fées dominés par les glaciers

Nous cheminons tranquillement vers Kanghsar avec le massif du Tilicho en ligne de mire. Un site bien attirant avec son fameux lac mais qui nécessiterait 3 jours supplémentaires de trek pour approcher de ses rivages magiques. Rencontre avec des blue sheep femelles en contrebas de la piste. La pause à Kanghsar est l’occasion de visiter un ancien monastère puis d’étudier avec Kaji les options pour la journée. L’option courte (retour vers Manang et bifurcation vers Yak Kharka) est vite écartée, la variante vers Upper Kanghsar est examinée mais ne permet pas d’avancer jusqu’au monastère de Thare (prévu en aller-retour). Nous optons finalement pour la variante « longue » qui consistera à passer à ce monastère, de grimper à Shree Kharka pour le déjeuner puis de revenir sur le chemin normal par une longue traversée en sentier balcon via Upper Kanghsar !

Le massif du Tilicho

Rencontre avec des blue cheep femelles

Le village avec le Tilicho

Dans le monastère

Nous nous enfonçons dans cette vallée d’une aridité spectaculaire avec de multiples formations rocheuses découpées à la manière des "ice-flutes" glaciaires qui les dominent. Découverte de ce monastère perdu au milieu de nulle part, bien entretenu mais sans aucune activité apparente.

Les formations rocheuses

Le monastère

Après un déjeuner copieux à Shree Karka (4000m), nous repartons par le long sentier balcon dominé par l’impressionnante face nord du Tilicho. Il nous fait découvrir des vues panoramiques sur les Annapurna, le Manaslu et l’Himal Chuli.

La face nord

Vue panoramique

Nous croiserons des vautours et des blue sheep mâles, peu farouches. Le village de Upper Kanghsar est à l’abandon, seuls quelques yacks qui paissent et des enclos de pierres sèches témoignent d’une présence humaine dans ce versant perdu. Au moment de basculer de nouveau dans la vallée de la Buri Gandakhi, nous découvrons que nous sommes revenus quasiment à l’aplomb de Manang et qu’un long, très long chemin nous attend encore pour rejoindre Yak Kharka, situé là-bas tout au fond de la vallée  au pied des 3 pics du Muktinath Himal! Au final, une sacrée étape d’acclimatation avec ses 7 heures et demi de marche dont plusieurs à 4000 mètres d’altitude.

Un des vautours

Belles cornes

Impressionnant

Belle ambiance

L’étape de Yak Kharka à Thorung Phedi sera courte mais de toute beauté avec de superbes contrastes entre les couleurs automnales, les bleutés des faces glaciaires et les variations grises des versants rocailleux. Au petit matin le froid est vif ce qui n’empêche pas de faire pousser des choux dans un « hortus himalayus » à plus de 4000 mètres ! Enfin le soleil ne tarde pas à nous réchauffer et à éclairer cette vallée dans laquelle il faut se retourner pour admirer les faces nord de la chaine des Annapurna et ses cascades de crème glacée.

Les contrastes de couleurs

Chemin tranquille

Les faces nord de la chaine des Annapurnas
et ses cascades de crème glacée

Nous ignorons le pont suspendu et empruntons un vieux pont en bois pour franchir le torrent avant de rejoindre par un raidillon le tea shop qui fait de bonnes affaires. Déjà les confins du Tibet en ligne de mire.

On préfère le vieux pont

Les affaires sont bonnes

Arrivée à Thorong Phedi qui est un village de lodges aménagés sur des terrasses à 4500m, emplacement stratégique au pied du col. Après midi de repos, bien installés au soleil derrière les fenêtres de la salle à manger, avec activités lecture, jeux de cartes, échanges avec d’autres trekkeurs. Nous assisterons à l’évacuation par hélico d’un marcheur sans doute sujet au mal des montagnes, moment toujours impressionnant qui nous rappelle l’intérêt de disposer d'un caisson hyperbar et de quelques médicaments pour sécuriser ces séjours en haute altitude

Thorong Phedi

Notre lodge

Haut de page

En relation avec cet article

- ça serait dommage de passer à côté... -