Horizon : Le Mag' de Tirawa

Le Mag' de Tirawa : Carnet de voyage - Le pèlerinage des 88 Temples de Shikoku

Le pèlerinage des 88 Temples de Shikoku

Le pèlerinage des 88 Temples de Shikoku écrit par Christian JUNI :  Le Mag' de Tirawa

Carnet de voyage rédigé par Christian JUNI

Le pèlerinage des 88 Temples de Shikoku

- Le pèlerinage des 88 Temples de Shikoku -

Japon, Asie pacifique

A partir de ce jour, et jusqu’au temple 39, nous entrons dans le « chemin de l’ascèse ». Et dès le petit-déjeuner notre rythme de vie va se trouver modifié : exemple avec le menu de ce fameux petit-déjeuner…

 

Menu du matin
Menu du matin

 

De plus, ce matin il y a alerte météo ! Il va tomber des hallebardes toute la journée. Et les prévisions vont s’avérer être exactes. Finalement cela donnera une belle ambiance aux photos ! Aujourd’hui, nous n’avons pas ou peu de marche, pas de nécessité de faire des manipulations de voiture. Luciano a décidé de ne convoyer que les filles… et donc moi, par déduction, que les garçons !

 

Premier stop ce matin : le temple 24 du pèlerinage : Hotsumisakiji. On dit que, pour obtenir la sagesse infinie pareille à celle de Bouddha et une excellente mémoire, Kukai, à l’âge de 19 ans, pratiqua l’ascétisme dans une grotte du cap Muroto et compléta sa formation. Il fut impressionné par la vue grandiose de la mer et du ciel. C’est pourquoi depuis lors qu’il se nomma Kukai (« ku » signifie le ciel et « kai » veut dire la mer) ! 

 

Le ciel nous tombe sur la tête à Hotsumisakiji
Le ciel nous tombe sur la tête à Hotsumisakiji
On se croirait dans un film avec des samouraïs, temple 24
On se croirait dans un film avec des samouraïs, temple 24
Kukaï garde la porte principale de Hotsumisakiji
Kukaï garde la porte principale de Hotsumisakiji

 

Route ensuite pour Shinshohi (temple 25), coincé sur une colline au milieu d’un petit port.

 

Montée à Shinshohi
Montée à Shinshohi
Origamis à Shinshohi
Origamis à Shinshohi

 

Nous devions faire un bout de chemin pour monter au Kongochoji (temple 26). Mais la pluie battante nous en a dissuadé. Nous sommes maintenant des pèlerins à moteur !

 

Fontaine à l’entrée de Kongochoji
Fontaine à l’entrée de Kongochoji
Temple principal de Kongochoji
Temple principal de Kongochoji
La grosse cloche de Kongochoji
La grosse cloche de Kongochoji
Kukaï (sans son chapeau)
Kukaï (sans son chapeau)


Comme les balades risquent de devenir rares aujourd’hui, nous avons un peu de temps pour flâner… Et il se trouve que sur notre chemin nous allons passer devant le musée des baleines. Les japonais ont une relation tout à fait particulière avec ce type de pêche, bannie par pratiquement tous les états. Il se trouve que la baie de Muroto est un stop recherché par les baleines qui viennent donner naissance à leurs petits. Et de tout temps la chasse à la baleine fait partie de l’histoire du lieu. Ce musée retrace un peu cette « symbiose » entre le peuple japonais et les baleines. Comme le Japon sort juste de cette crise sanitaire planétaire du Covid, les conditions d’accès à ce musée frisent le ridicule. Masque, prise de température, sur masque… sont la règle.

 

Cosmonautes ? Non, juste des visiteurs du musée des baleines
Cosmonautes ? Non, juste des visiteurs du musée des baleines
VR = Virtual Reality. Bof, bof, bof… 
VR = Virtual Reality. Bof, bof, bof… 
Dessin de chasse
Dessin de chasse
Ceci étant, le musée est très bien agencé !
Ceci étant, le musée est très bien agencé !


La route suit la baie de Tosa-wan puis attaque une montée raide à Konomineji (temple 27). L’approche finale se fait à pied. L’endroit est parfait pour un pique-nique sorti du sac mais vu ce que les dieux nous envoient sur la tête, il est préférable de se mettre à l’abri.

 

Début de la montée au temple Konomineji
Début de la montée au temple Konomineji
Kukaï a remis son chapeau, normal… il pleut !
Kukaï a remis son chapeau, normal… il pleut !

 

Poursuite en longeant la baie avec la découverte des 3 temples suivants Dainichiji (temple 28), Kokubunji (temple 29), Zenrakuji (temple 30)

 

Grosse cloche de Dainichiji
Grosse cloche de Dainichiji
Temple principal de Dainichiji
Temple principal de Dainichiji
Temple principal de Dainichiji
Temple principal de Dainichiji


Le temple de Kokobunji est, comme son nom l’indique, le temple principal de la préfecture de Kochi. La porte et le chemin d’accès au temple principal ont été construits à la demande de Tadayoshi Yamauchi (1592–1665). En 1922, l’ensemble de ce temple a reçu le statut de « patrimoine culturel important du Japon ». Ce temple est aussi appelé « temple de la mousse de Tosa ».

 

Porte d’entrée de Kokobunji
Porte d’entrée de Kokobunji
Temple principal de Kokobunji
Temple principal de Kokobunji
Autel du temple principal de Kokobunji
Autel du temple principal de Kokobunji

 

Enfin, dernier temple de cette journée, qui malgré la pluie fut une journée magnifique, le temple de Zenrakuji (temple 30). Ce n’est pas un temple majeur et il souffre de la promiscuité du sanctuaire de Tosa-jinja. L’harmonie, le site et les proportions qui se dégagent de ce temple shintoïste font de l’ombre au temple officiel mais il faut dire que Zenrakuji a été reconstruit en 1929 ! 

 

Le temple principal de Zenrakuji
Le temple principal de Zenrakuji
Tori d’entrée de Tosa-jinja
Tori d’entrée de Tosa-jinja
Cour principale de Tosa-jinja
Cour principale de Tosa-jinja

 

Il reste quelques kilomètres pour rejoindre notre hôtel. Soirée superbe dans un troquet japonais où j’avais donné carte blanche au cuisinier pour nous sustenter de mets exquis !

Haut de page

En relation avec cet article

- ça serait dommage de passer à côté... -