Horizon : Le Mag' de Tirawa

Le Mag' de Tirawa : Carnet de voyage - Le pèlerinage des 88 Temples de Shikoku

Le pèlerinage des 88 Temples de Shikoku

Le pèlerinage des 88 Temples de Shikoku écrit par Christian JUNI :  Le Mag' de Tirawa

Carnet de voyage rédigé par Christian JUNI

Le pèlerinage des 88 Temples de Shikoku

- Le pèlerinage des 88 Temples de Shikoku -

Japon, Asie pacifique

Il y a beaucoup de très belles étapes dans ce pèlerinage, mais celle-ci est remarquable ! Nous partons directement pour la base du temple 44 : Daihoji (altitude 565 m). Devant le temple, deux énormes sandales, refaites tous les cent ans, symbolisent le pèlerinage et les chausses de Kukai. Des quantités de pièces de 1 yen sont coincées dans les fibres, offrandes des pèlerins ! Noyé dans une forêt de cèdres centenaires, ce temple a été la proie des flammes de nombreuses fois. Deux « Nios » gardent l’entrée à la porte principale. Ils datent de l’époque Muromachi (1455) et n’ont pas été endommagé par l’incendie de 1847. 

 

Porte d’entrée de Daihoji
Porte d’entrée de Daihoji
Porte d’entrée de Daihoji
Porte d’entrée de Daihoji
Fontaine pour la purification
Fontaine pour la purification
Escalier menant à la terrasse principale
Escalier menant à la terrasse principale
Faire sonner la cloche en arrivant au temple
Faire sonner la cloche en arrivant au temple
Temple principal
Temple principal
Cloche du temple
Cloche du temple


La statue de Jyuichimen-kannon (Bodhisattva à 11 visages) est un objet de vénération particulier. 

 

Jyuichimen-kannon
Jyuichimen-kannon
Jyuichimen-kannon
Jyuichimen-kannon
Kukaï veille…
Kukaï veille…


Pour rejoindre le temple suivant, quatre heures de marche sont nécessaires, en grande partie dans une très belle forêt de cèdres. Il faudra traverser deux cols avant d’arriver à Iwaya-ji qui est le 45ème temple

 

En chemin entre T44 et T45
En chemin entre T44 et T45
En chemin entre T44 et T45
En chemin entre T44 et T45
En chemin entre T44 et T45
En chemin entre T44 et T45
Un des gardiens avant Iwayaji
Un des gardiens avant Iwayaji

 

Blotti au pied d’une grande falaise, le temple 45 (Iwayaji) a aussi subit l’assaut des flammes très souvent. L’ensemble des bâtiments a été reconstruit au début du XXème siècle, suivant les plans anciens. L’endroit est empreint d’une grande énergie et d’une ambiance magique. Ce temple, comme la quasi-totalité des autres lieux saints sur ce pèlerinage, n’a pas été construit là par hasard ! Les plus téméraires pourront monter en haut d’une grande échelle, jusqu’à une grotte / temple au milieu d’une falaise. 

 

Porte de Iwayaji
Porte de Iwayaji
Iwayaji
Iwayaji
Iwayaji
Iwayaji


Belle descente jusqu’au parking où le véhicule laissé par Luciano nous attend sagement. 
 

Stèles funéraires dans la descente sous Iwayaji
Stèles funéraires dans la descente sous Iwayaji


Il reste une bonne heure de route pour arriver à Matsuyama et nous avons décidé de rendre visite à deux derniers temples.


Le Temple 46 : Jororiji. Sur une pierre, les empreintes du Bouddha. Si on se met pieds nus sur ces empreintes, on aura de bonnes jambes et une sécurité accrue sur les routes lors des voyages !

 

Temple principal de Jororiji
Temple principal de Jororiji
Les empreintes de pied de Bouddha
Les empreintes de pied de Bouddha
Pèlerins devant le Daishidou
Pèlerins devant le Daishidou
Texte chanté devant le Daishidou
Texte chanté devant le Daishidou


A Yasakaji (temple 47), on ne pourra pas admirer l’image principale : Amida-nyorai, Thatagata possédant la longévité éternelle et émettant une lumière incommensurable. Elle est cachée et n’est présentée aux pèlerins que tous les 50 ans. Sa prochaine apparition est prévue en 2034 ! Ce temple est le lieu central de la pratique du Shugendô, soutenu par l'école Daigo. Le shugendô est la Voie de l’Essai par la Formation. C’est la recherche puis l'obtention sur le sentier (dô) grâce à des pratiques ascétiques (shu) de puissances surnaturelles divines (gen). Le shugendô est l'ensemble des pratiques et règles qu'il convient de suivre pour atteindre ce résultat. Les shugenjas, adeptes de cette pratique, sont plus communément appelés Yamabushi, "ceux qui couchent dans la montagne" car c'est en effet le plus souvent dans les montagnes qu'ils pratiquent, retirés, en pèlerinage, ou déambulant "errants" à travers le pays. 

 

Escaliers menant au temple principal
Escaliers menant au temple principal
Fontaine pour la purification
Fontaine pour la purification
Temple principal de Yasakaji
Temple principal de Yasakaji
Cimetière au-dessus de la ville de Matsuyama
Cimetière au-dessus de la ville de Matsuyama
Pèlerins à Yasakaji
Pèlerins à Yasakaji

 

Il y a un sujet que nous n’avons pas encore évoqué dans ce blog et qui est celui du nōkyōchō. Le nōkyōchō (納 経 帳) est un carnet qui est présenté à chacun des 88 temples de pèlerinage de Shikoku pour collecter des timbres et des calligraphies. Il est généralement acheté au premier temple, il existe différentes tailles et formes. Nous en avons tous un, Claude en a même deux ! C’est certes un magnifique objet, mais c’est aussi une manne intéressante pour chaque temple. La personne qui fait cette calligraphie demande chaque fois 300 yens (un peu plus de 2 euros). Faites le compte, pour les 88 temples, le budget sera d’environ 190 euros… par pèlerin (pensée émue pour Claude).

 

Moine calligraphe à Yasakaji
Moine calligraphe à Yasakaji

Haut de page

En relation avec cet article

- ça serait dommage de passer à côté... -