Horizon : Le Mag' de Tirawa

Le Mag' de Tirawa : Carnet de voyage - Le pèlerinage des 88 Temples de Shikoku

Le pèlerinage des 88 Temples de Shikoku

Le pèlerinage des 88 Temples de Shikoku écrit par Christian JUNI :  Le Mag' de Tirawa

Carnet de voyage rédigé par Christian JUNI

Le pèlerinage des 88 Temples de Shikoku

- Le pèlerinage des 88 Temples de Shikoku -

Japon, Asie pacifique

Avec la moitié du groupe, nous nous rendons de l’autre côté des montagnes. Un sentier grimpe dans les montagnes jusqu’au col d’Hanaga-toge (495 m) avant de redescendre dans la vallée des temples 41 et 42.

 

Au col d’Hanaga-toge
Au col d’Hanaga-toge
Dans la descente du col, la mer au loin
Dans la descente du col, la mer au loin

 

Premier temple de la journée : Butsumokuji (temple 42). Autrefois, on visitait ce temple pour s’assurer de l’harmonie dans sa vie de couple. Aujourd’hui, il est honoré par ceux qui ont perdu un animal domestique !

 

Porte d’entrée de Butsumokuji
Porte d’entrée de Butsumokuji
Temple principal de Butsumokuji
Temple principal de Butsumokuji
Dans la cour de Butsumokuji
Dans la cour de Butsumokuji
L’automne s’installe
L’automne s’installe

 

En déambulant dans la campagne puis en suivant un chemin bucolique en partie au bord d’un lac (Nakayama-ike), nous arrivons au temple 41 : Ryukoji, ce qui signifie temple de la lumière du dragon. Ce lieu est relié aussi à la culture du riz. Une légende dit que Kukai, qui passait par là, croisa un vieillard qui portait une botte de riz. Kobo Daishi reconnut en lui l’incarnation d’Inari-myojin, le Dieu du Riz. Il construisit donc un temple à cet emplacement ! Autrefois, les paysans venaient y faire des offrandes dans l’espoir de bonnes récoltes. Maintenant on y vient pour espérer faire des bonnes affaires dans la vie laïque !

 

Campagne 
Campagne 
Temple de Ryukoji
Temple de Ryukoji
Temple principal de Ryukoji
Temple principal de Ryukoji
Ryukoji
Ryukoji
Sanctuaire shinto sur le site de Ryukoji
Sanctuaire shinto sur le site de Ryukoji
Sanctuaire dédié à Inari
Sanctuaire dédié à Inari

 

En voiture, nous rejoignons la ville de Seiyo. Troisième temple de la journée : Meisekji (temple 43). C’est le temple de la pierre brillante. Dans un cadre verdoyant, il est dédié à une déesse qui portait des grosses pierres la nuit et qui disparaissait à l’aube ! 

 

Porte d’entrée de Meisekji
Porte d’entrée de Meisekji
Temple principal de Meisekji
Temple principal de Meisekji
Meisekji
Meisekji
Cloche de Meisekji
Cloche de Meisekji


Retour à Yawatamaha puis Uchiko. Par des routes sinueuses qui s’enfoncent entre les montagnes, nous gagnons ensuite Kuma Kogen puis l’hôtel Furuiwayaso, un des seuls hébergements dans ces contrées reculées. Comme nous sommes en altitude, les érables japonais ont déjà pris leurs couleurs d’automne…
 

Erables du Japon
Erables du Japon

 

Koyo est le terme japonais pour désigner le rougissement des feuilles d'érables japonais, symbole de l'automne sur l'archipel. La contemplation de ces changements de couleur, momijigari, est une tradition populaire chez les Japonais.


L'érable japonais (acer japonicum ou acer palmatum) existe en plusieurs dizaines de variétés dont la teinte des feuilles peut varier du vermillon quasiment pourpre à l'orangé beaucoup plus clair. On y adjoint volontiers son lointain cousin le ginkgo biloba dont les nuances oscillent entre un orange passé et un jaune puissant qui tire parfois jusqu'au vert.

Haut de page

En relation avec cet article

- ça serait dommage de passer à côté... -